Cet article fait partie du dossier

Santé : la fièvre numérique
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Santé infantile : Devinnova et Deepsense primées

Pour la première fois, la Fondation Institut Saint-Pierre remettait la semaine dernière le Grand Prix de l’innovation pour la santé de l’enfant. Deux solutions pour éviter les problèmes cardiaques ont remporté ce premier Grand Prix.

La start-up Devinnova (IoT pour la santé) a mis au point MyAngel Vitalsigns, un patch cutané à usage unique qui analyse les troubles du rythme cardiaque en vue de déceler le risque d’infarctus jusqu’à deux mois avant...

La start-up Devinnova (IoT pour la santé) a mis au point MyAngel Vitalsigns, un patch cutané à usage unique qui analyse les troubles du rythme cardiaque en vue de déceler le risque d’infarctus jusqu’à deux mois avant…

L’Institut Saint-Pierre, hôpital des enfants situé à Palavas-les-Flots (Hérault), est une référence depuis 100 ans. Créé à l’origine pour lutter contre la tuberculose osseuse, cet établissement s’est spécialisé depuis dans toutes les pathologies des enfants. Aujourd’hui, ce sont 7 000 d’entre eux qui sont soignés face à la mer chaque année.

Passé récemment du statut d’association à celui de « Fondation », reconnue d’utilité publique abritante, et en tant qu’acteur majeur de la santé et de la protection de l’enfance en Occitanie, l’établissement a souhaité porter des projets de recherche et d’innovation dans tous les domaines qui pourront améliorer le confort de vie de l’enfant face à sa maladie ou son handicap, mener des actions de prévention et de sensibilisation et aider et accompagner les aidants.

Ainsi, pour fêter son centenaire et, après plusieurs temps forts qui ont ponctué l’année 2018, la Fondation a organisé pour la 1ère fois, son « Grand Prix de l’Innovation pour la santé de l’enfant ». La cérémonie de remise du Prix s’est tenue ce 13 novembre, en partenariat avec la French Techla Caisse d’Epargne et Montpellier Capital Santé.

Cette initiative vise à récompenser les porteurs de projets qui se mobilisent, créent et inventent des innovations susceptibles d’améliorer le quotidien des enfants malades et en situation de handicap.

Sauver à distance

40 candidats (objets connectés, télémédecine pédiatrique, robotique, chirurgie, aide au diagnostic, solutions d’accompagnement de l’enfant, nouveau médicament…) venus de toute la France ont participé à l’appel à projets, dont les candidatures se sont clôturées fin septembre. Un jury, présidé par le Professeur Benoit Galifer, accompagné par le Docteur Elysée Lopez, s’est ensuite réuni. Les 10 finalistes étaient présents lors de la soirée de remise des prix cette semaine devant une assemblée de plus de 600 invités (mécènes, donateurs, start-up…).

Le « Grand Prix » a ainsi récompensé deux lauréats sous forme de dotations financières :

  • Fabrice Vaussenat, PDG de Devinnova (Montpellier) avec l’électrocardiogramme sous forme de patch connecté MyAngel VitalSigns, pour le prix Talent d’innovation (70 000 euros).

Pionnier en e-thérapies, Devinnova a développé une solution pour éviter les accidents cardiaques. Son dispositif  médical connecté MyAngel VitalSigns (patch de 20 grammes posé sur la poitrine) assure la prévention des risques cardio-respiratoires et vasculaires. Le patient, accompagné 24 heures sur 24 dans son parcours de soins, bénéficie d’une prise en charge adaptée en fonction des événements survenus à domicile. MyAngel VitalSigns enregistre ses constantes vitales, détermine les éléments clés par ses physio-marqueurs, prévient de risques cardio-respiratoires et vasculaires et les envoie en temps réel au médecin… La start-up travaille notamment avec Dell Innovation comme partenaire.

  • Yassine Mountacif, CEO et CTO de Deepsense (Paris) avec une alaise connectée qui suit les rythmes cardiaques des enfants et bébés, pour le prix Espoir (30 000 euros).

La solution de Deepsense permet d’effectuer un monitoring complet de l’activité respiratoire et cardiaque des enfants et nourrissons, de manière non-intrusive grâce à des capteurs et aux algorithmes d’intelligence artificielle qui interprètent les données collectées. Aujourd’hui, des prototypes fonctionnels sont testés dans différents services de pédiatrie de grands hôpitaux franciliens ; une levée de fonds est en cours pour une commercialisation prévue de la solution d’ici à fin 2019.

Si vous souhaitez faire un don à la Fondation, c’est ici.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *