Cet article fait partie du dossier

COVID-19 : De la sidération à l’adaptation
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

[Plus forts ensemble] Avec Mathilde Le Rouzic (Hellocare)

[Plus forts ensemble] Pour Mathilde Le Rouzic, cofondatrice de la start-up de télémédecine Hellocare, la période actuelle est très chargée et la croissance « subite » parfois complexe à gérer.

Créée depuis quatre ans, l’application Hellocare permet d’accéder, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, à un réseau de plus de 400 médecins dans une vingtaine de spécialités, pour un rendez-vous médical en vidéo pouvant donner lieu à la délivrance d’une ordonnance.

Depuis la crise du Coronavirus, l’activité de la start-up a explosé, de plus de 6 000 % de croissance (sur la connexion patients) en une semaine… et une multiplication par 3 du nombre de médecins inscrits à la plateforme (jusqu’à 120 de plus par jour).

Techniquement, il a fallu s’adapter et vite… pour absorber de tels volumes.  Un partenariat a été mis en place avec le groupe Boulanger pour l’appui technique autant aux médecins qu’aux patients, de façon à fluidifier l’accès à leurs services.

Si le Covid a été très présent au début dans les téléconsultations, aujourd’hui la plateforme doit faire face à une demande en psychologues/psychothérapeutes, du fait du stress du confinement, du décès d’un proche… Des consultations gratuites sont notamment proposées dans ce cadre.

Et pour demain ? Les usages créés aujourd’hui de la plateforme resteront demain : « Nous avons pu montrer que c’est plus simple qu’il n’y paraît autant pour les médecins que les patients », conclut Mathilde Le Rouzic.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *