Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Pour Colas, Wattway ouvre la voie à la route intelligente

Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie est attendue ce jeudi 22 décembre, à Tourouvre, dans l’Orne, pour inaugurer Wattway. Il s’agit de la première route solaire du monde, mise au point par le groupe Colas, leader mondial de la construction de routes dirigé par Hervé Le Bouc que nous avons rencontré en avant-première.

Route solaire Wattway

Route solaire Wattway © Joachim Bertrand, Colas

Aujourd’hui, Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, inaugure à Tourouvre (Orne), la première route solaire du monde, Wattway, mise au point par le groupe Colas, leader mondial de la construction de routes (filiale de Bouygues). Un chantier qui a bénéficié d’une subvention publique de 5 millions d’euros.

Ce n’est pas la première fois que la ministre se déplace en Normandie à ce sujet ! Le 26 juillet dernier, Ségolène Royal visitait l’usine SNA, implantée sur la commune de Tourouvre, la scop qui a remporté le marché de fabrication des dalles photovoltaïques mises au point par Colas. Quelques mois plus tard, le 24 octobre, elle était de nouveau présente pour inaugurer cette fois le début des travaux de la route solaire. De quoi confirmer son attachement à ce projet et à l’innovation.

Lors de la visite de ce matin, Ségolène Royal devrait être accompagnée de représentants d’entreprises étrangères intéressées par Wattway. Il s’agit en effet d’une « première mondiale » pleine de promesses, même si cette technologie est encore en phase de test, comme le souligne Hervé Le Bouc, PDG de Colas ci-dessous.

Colas, aussi dans le numérique

Dès aujourd’hui, les 2 000 automobilistes qui empruntent en moyenne chaque jour la RD 5 pour sortir de la commune de Tourouvre rouleront sur 1 kilomètre de panneaux solaires collés sur la chaussée. C’est d’ailleurs à cette occasion qu’Alliancy, le mag a interviewé Hervé Le Bouc, PDG de Colas, pour parler de Wattway, un procédé avec lequel le groupe entre de plain-pied dans l’écosystème de la smart city, mais pas seulement. Nous avons abordé avec le dirigeant toutes les innovations que porte actuellement son groupe dans le domaine du numérique. Et elles sont nombreuses !

Aussi, vous trouverez ci-dessous la première partie de cet entretien consacré à la « route solaire ». L’intégralité de l’interview, portant plus largement sur la transformation numérique du groupe, reste à découvrir dans le prochain numéro d’ALLIANCY, le mag, dont la « NOUVELLE FORMULE » sortira dans quelques jours et dont vous pouvez d’ores et déjà précommander un exemplaire.

herve-le-bouc-cOLAS

Hervé le Bouc, PDG de Colas © COLAS/Antoine Poupel

Alliancy, le mag. Le groupe Colas inaugure aujourd’hui le revêtement routier photovoltaïque Wattway que vous aviez dévoilé récemment. Où en êtes-vous du lancement commercial ?

Hervé Le Bouc. Avant de nous lancer dans la commercialisation de Wattway, nous procédons actuellement à une évaluation de ses usages sur des sites pilotes. Plusieurs chantiers d’application ont déjà été réalisés afin de tester en grandeur réelle les fonctionnalités et les potentialités énergétiques et économiques de ce procédé, dans des conditions routières, climatiques et réglementaires variées.

Le premier, dédié au rechargement de véhicules électriques, a pris place sur le parking d’un complexe sportif et culturel à La Roche-sur-Yon, en Vendée. Nous allons bientôt expérimenter un autre usage en Normandie, avec l’installation d’un kilomètre de dalles Wattway sur la chaussée de la RD5, dans l’Orne. Là, l’énergie produite sera réinjectée dans le réseau électrique. Dans les mois à venir, d’autres sites seront équipés, en France et à l’international, comme aux Etats-Unis très prochainement. A partir de ces retours d’expérience, nous retiendrons les usages les plus pertinents et déterminerons une gamme de solutions Wattway standardisées.

Quels premiers débouchés y voyez-vous ?

Hervé Le Bouc. Nos marchés tests concernent l’éclairage public, le rechargement de véhicules électriques, les aires extérieures de bâtiments pour l’obtention d’une labellisation « énergie positive », l’approvisionnement de zones ou de bâtiments isolés, par exemple sur des aires d’autoroute ou des zones Natura 2000…

Et à plus long terme ?

Hervé Le Bouc. A partir du moment où Wattway permet de produire de l’électricité localement, au plus près des lieux de sa consommation, nous avons identifié deux marchés porteurs, avec des applications multiples. D’une part, les zones urbaines et péri-urbaines, où la consommation d’électricité est la plus forte et en croissance. Un kilomètre de chaussée Wattway permet d’éclairer une ville de 5 000 habitants. Et 20 mètres carrés de dalles suffisent, avec 1 000 heures d’ensoleillement par an, à alimenter en électricité, hors chauffage, un foyer moyen en France. D’autre part, Wattway constitue une solution intéressante en zone rurale éloignée d’un réseau électrique existant.

Quelles ont été les étapes marquantes franchies pour mettre au point cette « route solaire » ?

Hervé Le Bouc. Cette « route solaire » est née d’une réflexion engagée au sein de notre Campus Scientifique et Technique sur les nouvelles fonctions qui pourraient élargir l’usage de la route, au-delà de sa fonction traditionnelle de support de la mobilité. Tournée vers le ciel, la route constitue une surface déjà artificialisée idéale pour déployer des applications énergétiques. D’où l’idée de poser des dalles photovoltaïques sur des infrastructures existantes pour capter le rayonnement solaire. Au départ, le projet paraissait un peu utopique : comment faire rouler des véhicules, y compris des poids lourds, sur des cellules photovoltaïques très fragiles sans les casser et en toute sécurité ? Pour relever ce défi technologique, il a fallu cinq années de R&D en partenariat avec l’Ines, l’Institut National de l’Energie Solaire, incluant la réalisation de plusieurs démonstrateurs successifs pour valider la faisabilité du projet.

Peut-on dire qu’avec Wattway, Colas « entre de plain-pied » dans l’écosystème de la Smart City ?

Hervé Le Bouc. Wattway constitue une solution de production d’énergie propre et renouvelable en circuit court, pour l’alimentation des réseaux, des infrastructures et des bâtiments. Dès lors que la route produit de l’électricité, elle est connectée. Wattway ouvre donc la voie à la route intelligente et à ses différentes composantes que sont la gestion du trafic en temps réel, la conduite automatique des véhicules, la recharge dynamique des véhicules électriques… Bien sûr, Wattway s’inscrit parfaitement dans l’écosystème de la Smart City. Et elle contribue à développer la part du photovoltaïque dans le mix énergétique des villes de demain. C’est notamment à ce titre qu’elle a été distinguée par un trophée Solutions Climat, lors de la COP 21 (voir encadré).

COP 21 Ségolène Royal remettait les premiers trophées Solutions Climat,

© Colas/Solutions Climat

Lors de la COP 21 en décembre 2015, Ségolène Royal remettait les premiers trophées Solutions Climat, qui récompensent les meilleures solutions, en matière d’atténuation et d’adaptation aux dérèglements climatiques.

En ce qui concerne l’énergie solaire et dans la catégorie Atténuation, le « Coup de cœur Grand Groupe » est allé à Colas pour Wattway, la première route photovoltaïque au monde, mise au point en France. La récompense a été remise à Hervé Le Bouc, PDG de Colas, par Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et Bruno Lechevin, président de l’Ademe.


Retrouvez la suite de cette interview dans la nouvelle formule d’Alliancy n°16.

Alliancy nouvelle formule


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire

  1. par Menier

    Cette route intelligente semble bien être le premier pas vers la synergie routes connectées – voitures intelligentes…