Cet article fait partie du dossier

Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Industrie : quelle gouvernance du numérique ?

Comment mener à bien sa transformation numérique et qui mettre aux commandes ? L’exemple de cinq entreprises industrielles montre l’évolution des organisations mises en place pour faire face à un double défi : inventer une entreprise « numérique » et gérer les transformations générées par une informatique synonyme de web, cloud et big data.

Retrouvez le diaporama des 5 pilotes du numérique dans l’industrie

Le Falcon 5X Dassault

Le Falcon 5X © Dassault

Au moins, il y a une certitude : l’impératif de la transformation numérique est désormais parfaitement présent à l’esprit de la totalité des dirigeants des grands groupes français, y compris dans le secteur industriel, qui a marqué un certain retard à l’allumage. Cette bonne nouvelle doit juste être tempérée par le fait que, selon Accenture, la France n’est pas, aujourd’hui, aux avant-postes de ladite transformation. Elle est dépassée dans presque tous les secteurs par la plupart de partenaires européens : l’Allemagne, la Grande-Bretagne et même l’Espagne et l’Italie. Rien d’alarmant toutefois : la transformation est un marathon et on ne saurait juger du vainqueur par les positions des concurrents après les premières centaines de mètres de la course. Plus besoin d’évangélisation donc. Nous sommes bien entrés dans le vif du sujet.

La question est désormais : comment mener à bien cette profonde transformation ? Un problème d’organisation qui peut se résumer à une autre question : à qui en confier la responsabilité ? Avec ses corollaires : où le responsable doit-il se situer dans l’organigramme ? Quelle tâche lui confier ? Quel est le bon profil à choisir : un professionnel, bien au fait des métiers de l’entreprise, ou un geek, spécialiste de la gestion du changement ?

Cet article est réservé à nos abonnés, Connectez-vous !

Vous n’êtes pas encore abonné ? Intégrez la communauté Alliancy
Et accédez à l’intégralité des articles de la rédaction, et bien plus encore…Je découvre