Chez MC Robotics, utiliser un robot ou un smartphone, c’est tout aussi simple

Pour éviter que chaque marque de robot nécessite son logiciel et ses formations, MC Robotics a imaginé Kactus, une interface ergonomique, universelle et accessible à tous niveaux techniques.

Chez MC Robotics, utiliser un robot ou un smartphone, c’est tout aussi simple

L’interface Kactus

Start-up créée à Besançon (Doubs) en juillet 2013 par Mathieu Charles, MC Robotics souhaitait à l’origine concevoir et industrialiser un robot polyarticulé économique et facile à programmer… Désormais, la société se consacre au développement de son logiciel de programmation universel, Kactus. Un outil qui banalise l’intégration de la plupart des marques de robots et en facilite l’utilisation grâce à son interface tactile.

A ce jour, chaque fabricant de robot a son propre langage de programmation, son propre logiciel pour piloter leur propre gamme de robots. En conséquence, la robotique reste encore difficile d’accès et trop souvent réservée à un personnel qualifié et parfaitement formé.

Robotiser dès les petites séries

Si de nombreuses entreprises souhaitent toutefois s’équiper, elles ne disposent pas toujours des compétences en interne et ne souhaitent pas non plus y investir le temps nécessaire. Pour que les robots soient accessibles aux opérateurs dans n’importe quel site, le logiciel Kactus facilite l’utilisation d’un robot en utilisant le langage que tous les techniciens maîtrisent : le Grafcet.

Kactus est un logiciel de programmation en Grafcet, qui permet de créer facilement des applications robotiques et de concevoir rapidement vos grafcets les plus complexes. Il permet de programmer un robot sans connaître de langage robotique spécifique grâce à une représentation graphique du programme. Et ce n’est pas pour autant que vous perdrez en termes de potentialités de votre robot, Kactus gère toutes les interfaces entre la tablette et les commandes « fabricant » du robot…

La maîtrise de Kactus, selon son éditeur, ne nécessite que quelques heures de formation avec un niveau technique de base.

>> Découvrez aussi notre dernier dossier :  Industrie : des robots mais pas seulement


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *