Cet article fait partie du dossier

Industrie : une transformation essentielle
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Total veut tirer plein profit des avantages du numérique

Total ouvrira début 2020 une « digital factory » qui rassemblera jusqu’à 300 développeurs, data scientists et autres experts pour accélérer sa transformation digitale et créer de la valeur dans l’ensemble de ses métiers.

Total veut tirer plein profit des avantages du numériqueSur 5 500 mètres carrés situés en plein cœur de Paris (75002), début 2020, les équipes « digitales » (soit à terme 300 développeurs, architectes, spécialistes des méthodologies agiles, data scientists…) de Total seront réunies, sous l’impulsion de Frédéric Gimenez, Chief Digital Officer, avec des opérationnels des différents métiers du groupe.

« L’intelligence artificielle, l’IoT, la 5G révolutionnent nos pratiques industrielles et nous aurons, à Paris, le savoir-faire pour les intégrer au plus tôt dans nos métiers. La digital factory permettra aussi d’attirer les nouveaux talents indispensables pour l’avenir de l’entreprise », a déclaré Patrick Pouyanné, PDG de Total lors de l’événement Meilleur Développeur de France.

Cette digital factory aura pour vocation à développer les solutions numériques « sur-mesure » dont le groupe a besoin pour améliorer ses opérations industrielles tant en termes de disponibilité que de coûts, proposer de nouveaux services à ses clients (maîtrise et optimisation de leur consommation énergétique), se développer dans les nouvelles énergies décentralisées et réduire son impact environnemental.

A lire aussi :  Michel Lutz (Total) : « Tous les collaborateurs pourraient avoir accès à des outils IA intuitifs au quotidien »

L’ambition de la compagnie pétro-gazière : générer, d’ici à 2025, jusqu’à 1,5 milliard de dollars par an de valeur pour l’entreprise, que ce soit sous forme de revenus additionnels ou d’économies sur les dépenses de fonctionnement ou d’investissement.

Cette nouvelle organisation autour du numérique, à l’image de ce que d’autres industriels ont déjà fait depuis quelques années, est une étape supplémentaire dans la démarche de transformation engagée par le groupe, après la signature d’importants partenariats avec Google sur l’intelligence artificielle pour les géosciences ou Tata Consultancy Services sur la raffinerie 4.0. Présent dans plus de 130 pays, son ambition est de devenir la « major de l’énergie responsable ».


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *