Energisme s’allie à Microsoft pour une meilleure maîtrise des énergies

L’intégration de la plateforme Big Data et IoT d’Energismeau Cloud Azure de Microsoft, permet aux grands opérateurs de l’énergie et des services daccélérer leur digitalisation. 

Energisme s’allie à Microsoft pour une meilleure maîtrise des énergies

Présents sur un stand commun lors du salon « European Utility Week » qui se tient à Paris cette semaine, l’alliance Energisme-Microsoft affiche ses ambitions. Spécialiste du big data énergétique et multifluides (électricité, gaz, eau, air comprimé), le Français Energisme s’appuie désormais sur l’infrastructure Azure de Microsoft pour accéder à la puissance de calcul du cloud, via des logiciels en open source. 

Leur cible ? Tous les acteurs de l’énergie et de l’eau en passant des fournisseurs jusqu’aux « facility managers » et exploitants… qui veulent se transformer grâce au digital, que ce soit pour mieux exploiter leurs infrastructures comme pour proposer de  nouveaux services à leurs propres clients. « Ce qu’ils faisaient en 12-18 mois auparavant, ils peuvent le faire aujourd’hui en un mois… à partir de notre plateforme, explique d’entrée Pierre Vidal, directeur général adjoint d’Energisme. Et ils peuvent se concentrer sur des développements à plus forte valeur ajoutée. » 

A découvrir sur Alliancy : Le carnet d’expériences « Culture de l’Innovation et Cloud »

« Ces acteurs sont demandeurs, complète Thierry Chambon, président d’Energisme. Car les données ont plusieurs vies, à condition de leur donner de l’intelligence. L’enjeu de notre plateforme est donc de les rassembler dans un même tableau de bord et en temps réel.» Sur la plateforme, les clients peuvent créer leurs propres algorithmes, travailler avec leurs data scientists, ou encore avec ceux de Microsoft et de ses partenairestout comme s’approprier la solution en marque blanche…  

Culture de l'iinnovation cloud - Cloud et métierLa plateforme, totalement automatisée, industrialisée et évolutiveconstitue ainsi un socle numérique qui dispose d’une infrastructure sécurisée au sein des datacenters du géant américainlà où le client le souhaite, leur assurant alors une totale maîtrise de leurs données dans le respect du RGPD. Elle est, par exemple, capable d’interconnecter toutes les sources de données, de les fiabiliser et de les restituer à travers des indicateurs simples pour agir le plus efficacement possible sur la maîtrise des consommations. 

« Nous mettons ensuite à disposition des outils de modélisation prédictive et ouvrons à nos clients tout notre écosystème de partenaires », complète Pierre Vidal, tels des cabinets de conseil énergétiques, des fournisseurs de capteurs IoT  

Pour Microsoft, cette plateforme vise notamment à « désiloter » les données, chez des acteurs qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble. Pour autant, avec la plateformisation de notre économie, cela deviendra incontournable... Arnaud Putegnat, Energy Executive Group chez Microsoft, l’illustre : « La voiture doit donner des informations sur sa charge de batterie au fournisseur d’énergie. Ce ne sera pas possible autrement… Cet outil est donc une vraie accélération pour ces acteurs qui vont tous devenir à terme des « software companies », poursuit-il. On fait la plateforme pour eux afin qu’ils se concentrent uniquement sur une vision business en fonction des services qu’ils souhaitent apporter à leurs clients. »

Pierre Vidal, directeur général adjoint d' @energisme « Nos clients peuvent traiter un nombre illimité de données dans le #cloud Azure @Azure_France. » Cliquez pour tweeter

Commercialisée sous forme d’abonnement par Energisme, le duo compte adresser d’ici à fin 2020, tous les clients européens, américains et asiatiques du secteur, estimant leur offrir une solution « prêt-à-porter » face à un « legacy » qui pèse… « Notre plateforme leur permet de récupérer toutes leurs données. En une journée, ils peuvent tester la solution sans aucune infrastructure à mettre en place. Tous les critères de la montée en charge existent déjà, à eux de créer leurs propres algorithmes s’ils le souhaitent ». 

Un échange de données avec l’automobile à terme 

Tout a été développé en France ces quatre dernières années par les développeurs d’Energisme, qui garantit une intégration et un développement en continu, d’où le 100% cloud. On peut également imaginer également à terme pour Microsoft, qui travaille d’ores et déjà sur les mêmes sujets dans l’automobile, coupler cette plateforme « énergie » pour échanger encore plus facilement les données… « On construit des plateformes de base qui répondent à des valeurs communes, conclut Arnaud Putegnat. Aujourd’hui, on doit pouvoir échanger des données que ce soit dans l’énergie ou l’eau en écosystème dans le monde entier. » 

Parmi les clients d’Energisme, on peut déjà citer IdexSodexho (y compris à l’internationalet, depuis cet été, Enedisdont les données remontées du compteur Linky, deviennent désormais un vrai sujet à exploiter chez les acteurs de l’aval compteur 

Energisme compte une centaine de collaborateurs. Présente dans 16 pays, la société travaille avec une centaine de clients, et a déjà levé 14 millions d’euros depuis sa reprise par trois entrepreneurs en 2015. 

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *