Cet article fait partie du dossier

Industrie 4.0 : Bel et bien en route
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Huawei produira en France des équipements 5G pour l’Europe

La semaine dernière, Huawei a annoncé l’ouverture en France d’une usine d’équipements radio pour la 4G et la 5G, la première hors d’Asie pour la fabrication d’antennes de téléphonie mobile, dont il est le premier fabricant mondial.

Huawei

Site Huawei, Shenzhen, Chine

Le chinois Huawei construira un site de production en France, un centre de R&D et, enfin, un showroom ! Selon l’industriel, cette usine aura pour mission de produire environ 1 milliard d’euros d’équipements radio pour la 4G et la 5G par an. Très automatisé et robotisé, le site s’étendra à d’autres produits par la suite, en fonction des besoins du marché européen. Dans un premier temps, 200 millions d’euros seront investis dans le terrain, les bâtiments et les équipements et 500 emplois seront créés. Aucun calendrier n’a toutefois été précisé.

« Nous avons créé un groupe de travail qui sélectionnera le site d’implantation, a indiqué Liang Hua, président de Huawei. Nous échangeons tant avec les collectivités locales qu’avec le gouvernement et avons communiqué les grandes lignes de nos besoins. L’usine étant située en France, nous effectuerons logiquement des achats locaux, en France », a poursuivi Liang Hua, dont le groupe emploie déjà 1 000 personnes dans l’Hexagone (dont 230 dans cinq centres de R&D).

Alliancy Connect : j'actionne cet article !
Ce sujet est une priorité ? Vous aimeriez rencontrer la personnalité interviewée ? Vous souhaiteriez partager votre expérience sur le sujet ? 

Depuis le décret « anti-Huawei » signé par le Président américain, c’est un signe d’ouverture important que le groupe adresse aux acteurs européens, sachant également que le Sénat a adopté en France la loi Huawei l’an dernier (en dépit de l’opposition des opérateurs qui s’inquiètent d’un éventuel retard du déploiement 5G) qui impose l’aval du premier ministre avant le déploiement de certains équipements dans le réseau 5G français. En jeu ? La sécurité du transit des informations sur ces réseaux du futur, appelés à tout connecter… Mais également la souveraineté nationale.

Mi-février, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a toutefois assuré que Huawei ne serait pas écarté de la 5G en France. Aujourd’hui, en Europe, seul le Royaume-Uni a fixé à 35% d’équipements 5G, la part maximale du géant chinois.

Selon @huaweimobilefr, la France bénéficie d’une infrastructure industrielle mature, d’une main d’œuvre hautement qualifiée et d’un positionnement géographique idéal. Cliquez pour tweeter

Le groupe de Shenzhen, au sud de la Chine, a l’an dernier encore renforcé sa position de numéro 2 mondial sur le marché des smartphones (avec 240 millions de produits livrés) et vu son chiffre d’affaires progresser de 18 % sur un an, pour atteindre près de 110 milliards d’euros. Huawei est présent en Europe depuis vingt ans et a mis en place 23 centres de R&D. L’entreprise compte plus de 12 000 salariés et a créé près de 170 000 emplois directs et indirects.

Un article actionnable « Alliancy Connect »

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *