Cet article fait partie du dossier

[Vivatech 2019] Dossier co-innovation : The New Age
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Christophe Liénard (Bouygues) : « Vivatech est le seul salon où tous nos métiers sont présents »

Le salon Vivatech se tiendra à Paris du 16 au 18 mai prochains pour sa quatrième édition. Christophe Liénard, directeur de l’Innovation de Bouygues, revient pour Alliancy sur la présence majeure de son groupe à cet événement.

Christophe Liénard, directeur de l’Innovation de Bouygues

Christophe Liénard, directeur de l’Innovation de Bouygues

Alliancy. Sous quelle forme le groupe Bouygues sera-t-il présent cette année sur Vivatech ?

Christophe Liénard. Bouygues sera effectivement présent sur le salon pour la 3ème fois, sachant que c’est la quatrième édition, avec trois objectifs majeurs. Présenter au public toutes les innovations du groupe et de son écosystème de start-up autour des bâtiments écoresponsables, plus conviviaux, plus adaptables que ce soient le lieu de vie ou de travail. Notamment avec notre dispositif de coworking Wojo [ex-Nextdoor, NDLR]. Ensuite, il y aura un axe sur des villes plus durables et plus désirables, autour de la mobilité. Enfin, le troisième thème traite des chantiers plus sûrs, plus performants, plus respectueux de l’environnement, sachant que la signature globale sur place sera « Donnons vie au progrès ».

Combien de start-up seront présentes sur votre stand ?

Christophe Liénard. 28 start-up, 24 porteurs d’innovations internes et 8 intrapreneurs, amenés par les différents métiers, prendront la parole pour mettre en avant leurs projets. A ce sujet d’ailleurs, sur Vivatech, nous sommes dans une certaine continuité avec chaque jour plusieurs sessions de pitch aussi bien sur les thèmes du bâtiment connecté et apporteur de services, que de la ville intelligente (avec Dijon notamment) et du chantier numérique capable de remonter des informations…

Sur cet événement parisien, avez-vous une cible privilégiée en termes de publics ?

Christophe Liénard. Nous nous adressons d’abord à tout notre écosystème. Durant deux jours, c’est un public professionnel qui se déplace et chaque groupe exposant essaie de présenter à la fois ce qui a évolué dans son cœur de métier, principalement autour du digital, et puis également ce qui bouge en périphérie. Toutes les start-up qui sont avec nous en sont l’illustration. Certaines travaillent sur notre cœur de métier quand d’autres l’élargissent. Nous faisons également des mises en valeur, avec par exemple sur l’espace « BIM » (maquette numérique) de notre stand, la présentation par la start-up Soliquid d’une imprimante 3D de petits objets en béton sur le stand très intéressante à regarder. Cette technologie innovante [bac d’impression avec du gel, NDLR] donne la possibilité de créations de projets architecturaux complexes. Il y aura également la société RB3D, qui montrera ses exosquelettes capables d’assister au geste les opérateurs sur leurs postes de travail [le groupe Colas a notamment accompagné la création d’ExoPush qui vient en aide aux opérateurs qui lissent le bitume des voiries, NDLR]…. On présentera aussi sur le thème du smart building, une maquette animée et un challenge start-up… La start-up gagnante sur les 10 finalistes se verra ensuite proposer une collaboration avec Bouygues Immobilier sur le projet Sways, un ensemble immobilier de 40 000 mètres carrés entièrement restructuré, qui comprendra des bureaux et des commerces, et qui vise à fournir un large éventail de nouveaux services au sein d’espaces optimisés.

Au final, vis-à-vis des start-up, que ressort-il d’un évènement tel Vivatech pour votre groupe ?

Christophe Liénard. On n’attend pas Vivatech pour les rencontrer ! Vivatech, c’est plutôt un rendez-vous, tel un anniversaire, pour nous, comme pour les autres grands groupes présents je pense. Car toute l’année, nous avons des équipes qui scrutent, sourcent des start-up, les testent, les accompagnent… Mais cela permet à un moment donné, de les réunir, de les récompenser… Olivier Bouygues remettra par exemple le vendredi les prix des « Meilleures collaborations Bouygues/Start-up ». Olivier Roussat sera également présent sur le Challenge du bâtiment intelligent… C’est rare pour notre groupe que l’on soit tous ensemble réunis sur un même stand autour de l’innovation.

Vous n’avez pas d’autre présence de ce type ailleurs dans le monde ?

Christophe Liénard. Non, c’est la seule de cette ampleur. C’est devenu l’événement majeur autour de l’innovation pour notre groupe, y compris en termes de démonstrations. C’est un point de rencontre très important entre nous et notre écosystème. J’ai des rendez-vous en continu lors des deux journées professionnelles. C’est aussi l’occasion de rencontrer nos pairs. Tous les grands patrons de l’innovation sont là. C’est aussi un lieu où les grands patrons se déplacent et s’expriment. C’est donc un lieu fort d’acculturation pour nous tous et pour toute l’entreprise ! Et ce même si l’on fait en continu d’autres actions, que ce soit comme sur Ecomotion à Tel Aviv où l’on va lancer prochainement un challenge sur les infrastructures connectées et la mobilité… ou ailleurs. Au CES par exemple, nous avons une délégation importante du groupe qui se déplace, mais nous n’y exposons pas.

TF1, filiale de Bouygues, est également fortement représentée sur Vivatech. Y a-t-il un lien commun autour de l’innovation entre vos métiers ?

Christophe Liénard. Il y a des liens continus avec TF1 à ce sujet ! Sur l’accompagnement des start-up par exemple, nous regardons de très près ce qui se passe à Station F au Media Lab. On a ensuite un certain nombre de sujets autour de l’intelligence artificielle en développement commun, comme avec d’autres entités du groupe d’ailleurs. Et l’e-lab, le centre d’innovation numérique de Bouygues, intervient à la demande de TF1 sur certains dossiers.

Faîtes-vous vos choix de start-up ensemble ?

Christophe Liénard. Non, chaque métier a son comité de sélection et son cheptel de start-up. Par contre, nous avons une gouvernance commune [Comité Innovation & Prospective, NDLR] pour échanger autour de tout ce qui a lieu d’être mis en commun.

Combien de personnes sont-elles mobilisées chez vous sur Vivatech ? Une quinzaine ? Une cinquantaine ?

Christophe Liénard. Je ne le sais pas avec précision, mais on doit être plus près de la petite centaine que de la quinzaine. Chaque métier aura entre 15 et 20 personnes qui passeront à des endroits et moments divers sur le stand pour accueillir et rencontrer tous les visiteurs.

Voir le programme détaillé de Bouygues sur Vivatech 2019

(DR)

Après la route à panneaux solaires Wattway qui produit de l’électricité, Colas a mis au point, en collaboration avec CEA Tech et le Cerema, un passage piéton lumineux. La ville de Mandelieu-la-Napoule, près de Cannes, vient d’être la première à mettre en service cette signalisation dynamique, qui sera présentée sur Vivatech (dans sa « rue intelligente grandeur nature »).

Cette solution, appelée « Flowell », est composée de dalles collées sur la chaussée, résistantes au trafic et composées de LEDs intégrées dans un substrat multicouche.

A lire aussi sur ALLIANCY :


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *