Heex Technologies roule très vite…

Alliancy Connect

Heex, la start-up parisienne, à l’origine du 1er logiciel sur le cloud de traitement de petites données pour véhicules autonomes, intègre le programme Autonomous Driving dans le cadre de l’initiative Microsoft for Startups.

Heex Technologies roule très vite…Heex Technologies vient d’intégrer le programme « Autonomous Driving » de Microsoft. Ainsi, pendant un an, la start-up parisienne bénéficiera des ressources et de l’appui des équipes du géant américain pour se développer. A l’issue du programme, Microsoft se laisse le choix de présenter les meilleurs projets à son équipe d’investissement M12.

« Cette opportunité est un moyen pour nous de démontrer le caractère novateur de notre solution technologique face au défi de la Big data dans le secteur des véhicules connectés et autonomes », explique Bruno Mendes Da Silva, président-fondateur, qui voit avec ce partenariat un intérêt pratique (120 000 dollars de Cloud Azure) et un accompagnement technique avec leurs experts pour accélérer.

En effet, les capteurs des véhicules autonomes de test génèrent entre 1 000 et 5 000 Go de données brutes par heure. Or, ces données sont trop volumineuses pour être envoyées aux centres de techniques via internet… Elles sont donc généralement traitées semi-manuellement, sous forme de retrait et d’expédition de disques durs par voie postale et doivent ensuite être rendues exploitables via des traitements par algorithmes avant d’être confiées aux développeurs.

Heex Technologies propose donc une solution en mode SaaS qui facilite la détection et le traitement des données critiques des véhicules autonomes afin d’accélérer le développement des logiciels de conduite automatisée. Leur idée ? Envoyer sur un cloud de petits paquets de données à chaque événement important identifié par un capteur (une caméra par exemple).

Alliancy Connect : j’actionne cet article !
 
Ce sujet est une priorité ? Vous aimeriez rencontrer la personnalité interviewée ? Vous souhaiteriez partager votre expérience sur le sujet ? 

 Les équipes techniques ingénieurs peuvent alors s’appuyer presque immédiatement sur ces éléments pour leurs travaux de développement des logiciels de conduite. La solution s’intègre en quelques lignes de code au logiciel du véhicule et fonctionne via une interface de programmation en ligne.

Aider les constructeurs à passer à la « soft company »

Concrètement, la plateforme Heex Technologies permet de distinguer les données « utiles » des données non-critiques ; de les analyser afin de reconnaître celles qui sont pertinentes à l’instant ; et d’échanger ces données sensibles entre véhicules autonomes ne disposant pas du même système de communication, au sein d’un écosystème sécurisé grâce à la blockchain. Sachant qu’in fine, elle rend la conduite autonome plus sûre et fiable, quel que soit la flotte. « Nous avons déjà des accords avec un constructeur chinois et également Stanley Robotics pour tester notre solution, explique Bruno Mendes Da Silva… Les premiers POC devraient donc avoir lieu début 2020, après la finalisation d’une première levée en amorçage envisagée courant février.

« Dans ce marché colossal qu’est celui de la voiture autonome, nous avons choisi de nous positionner comme un fournisseur de services pour tous projets de logiciel de conduite automatisé. En s’attaquant à une problématique réelle et en offrant une solution permettant d’avancer beaucoup plus vite et efficacement sur les données importantes, nous entendons devenir un maillon essentiel dans cette chaîne de développement », poursuit-il.

Cofondée en février 2019 avec Etienne Boutan et incubée à Pépinière 27 (75011), Heex Technologies a également été membre du programme d’accélération Cap Digital (conseil financier) et membre du programme Nvidia Inception (conseil technologique) tout au long de l’année dernière. Par ailleurs, le mathématicien et chercheur dans le domaine des véhicules autonomes depuis plus de quinze ans, Arnaud de La Fortelle, directeur du laboratoire de robotique de Mines ParisTech, a depuis rejoint l’équipe fondatrice en tant qu’associé en charge de superviser le développement technologique.

« Je suis particulièrement enthousiaste à l’idée d’être partie prenante d’une solution qui deviendra, je l’espère, le premier standard mondial de la donnée des véhicules autonomes auprès de l’ensemble des acteurs automobiles. D’autant qu’avec mes associés, Bruno et Etienne, nous sommes très complémentaires. Si je leur apporte mon expertise technique, ils apportent quant à eux une vision réelle et pointue de ce marché qui m’a convaincu de les rejoindre », explique Arnaud de La Fortelle. Au total, c’est une dizaine de personnes qui travaille d’ores et déjà sur la solution.

Alliancy Connect


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *