Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Bosch, pionnier de l’usine ultra-connectée

Le fabricant allemand d’électroménager et de pièces automobiles a placé la connectivité au coeur de sa stratégie industrielle et commerciale d’industrie du futur. Pour cela, le groupe incite ses sites de production à développer leurs propres solutions connectées.

Lunettes_intelligentes - bosh-

Lunettes connectées © Bosch

« Pour rester compétitif et garder une longueur d’avance sur la concurrence, il est essentiel
pour notre groupe d’adopter une stratégie forte en matière d’industrie du futur qui passe par l’intégration de la connectivité des objets dans toutes nos activités et dans toutes nos usines », affirme d’entrée Pascal Laurin, directeur du projet Industrie 4.0 de Bosch France. Aussi, le groupe allemand mise notamment sur l’amélioration de capteurs intelligents et connectés MEMS (Microelectromechanical System), appliqués aux chaînes de production. « Nous sommes déjà historiquement fabricant de capteurs MEMS. Nous en produisons 4 millions par jour », assure-t-il. Ces derniers seront capables de détecter toute anomalie de production et de remonter, en temps réel, de multiples données et informations afin de réduire les coûts d’exploitation. L’objectif de l’entreprise étant d’augmenter de 30 % la productivité de ses propres sites, et de gagner en flexibilité pour fabriquer des petites séries de pièces de qualité. « Avec nos futures usines connectées, on vise le milliard d’euros d’économie à l’horizon 2020 », indique Pascal Laurin. Pour ce faire, Bosch s’est engagé depuis 2012 en Allemagne et, depuis 2014, en France, dans une démarche « terrain » qui consiste à libérer du temps et à donner des budgets aux équipes de production de chacune de ses usines pour développer des solutions connectées.

Des projets autonomes, mais suivis de près

« Le top management a décidé de déplacer la recherche de solutions innovantes au niveau opérationnel des sites de fabrication », confirme Pascal Laurin. Mais la direction du groupe a néanmoins mis en place

Cet article est un contenu premium.
Pour continuer à le lire et accéder à l’intégralité d’alliancy gratuitement, nous vous demandons simplement de vous identifier - sans plus d’engagement!
Je m'identifie