Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Osmozis multiplie ses petites bornes Wifi

Avec une première référence client tout juste signée aux Pays-Bas, pays qui compte 7 % des campings et des résidences de vacances en Europe, Osmozis, l’opérateur de réseau Wifi multi-services poursuit son développement à l’international, après son introduction en bourse en début d’année.

locatour, équipé par Osmozis

Le CHM de Montalivet en Gironde dispose de plus de 350 bornes WiFi. C’est le plus grand site équipé par Osmozis en France (4 500 mobil-homes).

Depuis peu, Osmozis s’est implantée aux Pays-Bas où elle vient de signer sa première référence, avec le camping Mattenburg à Nieuw Vossemeer au sud de Rotterdam. Plus tôt dans l’année, l’entreprise montpelliéraine s’était introduite à la Bourse de Paris, sur Alternext. Une nouvelle étape pour cet opérateur de réseau Internet qui souhaite peu à peu étendre ses activités dans tous les campings et résidences de vacances en Europe.

Osmozis y déploie sa propre technologie de « wifi maillé », issue du domaine militaire. En une décennie, la société totalise plus de 23 % des emplacements de campings couverts par l’accès WiFi en France et a construit un parc installé et propriétaire de plus de 19 000 bornes en Europe. « Il y a 4,5 millions d’emplacements campings ou logements vacances en Europe. Aujourd’hui, nous en totalisons 230 000… Il y a encore du potentiel », explique Gérard Tremblay, cofondateur et PDG de l’entreprise.

Les réseaux sécurisés que la société déploie sont composés de petites bases brevetées, développées et produites en France par Osmozis pour un coût largement moindre que ses concurrents, fonctionnant chacune comme un petit émetteur. « Ce qui permet un service fiable et stable sur toute la zone couverte », précise-t-il. Osmozis propose des contrats de cinq ans aux exploitants de campings et villages vacances, qui refacturent ou non la consommation aux vacanciers, les frais d’installation et revenus pouvant être partagés avec Osmozis.

Osmozis fait partie des 236 entreprises d’Occitanie labellisées « BPI France Excellence »

Partant de là, depuis quelques années, la société s’est lancée dans une offre de nouveaux services aux gestionnaires de ces lieux de vacances ou à destination de ses occupants : des outils qui vont de la vidéo-surveillance à l’évacuation sonore, en passant par la consultation et réservation des animations ou les alertes de maintenance…  Par exemple, grâce à « Canal Info », les vacanciers disposent d’une plateforme unique leur permettant d’accéder en temps réel au programme des animations, de réserver une activité et de demander un service de maintenance ou de conciergerie. Ce service est accessible depuis un smartphone ou une tablette, ceci sans téléchargement d’application. De quoi faciliter les divertissements des vacanciers et de leur assurer un séjour en toute sécurité.

« Par rapport à l’hôtellerie classique, ce secteur est très en retard », explique le dirigeant, qui vise désormais à augmenter son ticket moyen par cette nouvelle offre de services et à étendre son rayon d’action. En 2020, Osmozis vise les 20 millions d’euros de chiffre d’affaires avec un minimum de 30 % de marge d’EBE, contre un peu plus de 8 millions aujourd’hui. L’effectif comptera alors une centaine de salariés. D’ici là, Osmozis aura également réalisé une première opération de croissance externe : « Cela devrait se faire d’ici à la fin de l’année 2017, confirme-t-il. Son idée ? Ajouter une brique d’objets connectés adaptés au tourisme… A suivre.

Chiffres clés

  • Création : 2005
  • Effectif : 77
  • Chiffre d’affaires (août 2016) : 8,2 millions d’euros (+ 24 % par an en moyenne)
  • Répartition des activités : Bornes Wifi (90 % des ventes) et outils de gestion (10 %)
  • Présence aux Pays-Bas (depuis 2017) ; en Allemagne (depuis 1 an) ; en Italie (depuis 2 ans) et en Espagne (depuis 3 ans).

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *