Avec l’IoT, AWS veut s’adapter aux besoins de l’industrie 4.0

Amazon web services (AWS) a annoncé dans le cadre de son événement Re:Invent plus de 70 nouvelles fonctionnalités. Un dixième d’entre elles concerne l’IoT, confirmant la place que prend cette technologie dans les projets du groupe.

Stephan Hadinger et Boris Lecoeur, membres de l’équipe française d’AWS et respectivement responsable technique et responsable des activités AWS et partenaires en France, sont revenus jeudi 14 décembre sur les annonces faites lors de la conférence annuelle Re:Invent, qui a rassemblé fin novembre à Las Vegas plus de 40 000 personnes.

Stephan Hadinger et Boris Lecoeur, membres de l’équipe française d’AWS et respectivement responsable technique et responsable des activités AWS et partenaires en France, sont revenus jeudi 14 décembre sur les annonces faites lors de la conférence annuelle Re:Invent, qui a rassemblé fin novembre à Las Vegas plus de 40 000 personnes.

Amazon web services (AWS), l’entité cloud du groupe américain, entend être un acteur à part entière de l’internet des objets (IoT). Parmi les 70 nouveaux services et fonctionnalités qui ont émaillé sa conférence annuelle Re:Invent, un dixième concerne cette technologie. « Pour nous, l’IoT est un vrai domaine d’investissement car les données remontées dans le cloud par les objets ont nécessairement besoin d’être analysées sur une plateforme », souligne Boris Lecoeur, responsable des activités AWS et partenaires en France.

AWS entend profiter de l’accélération du marché dans le milieu industriel, notamment en facilitant le déploiement de milliers d’objets connectés. Le groupe lance ainsi IoT Analytics, en essai depuis plusieurs mois auprès d’un nombre limité de clients, pour se positionner dans l’analyse de données. « Dans tous les secteurs, le principal usage de l’IoT est la remontée de data. Cela permet aux entreprises de créer de nouvelles chaînes de valeur mais la connectivité est une question hétérogène. Nous voulons faciliter la tâche de nos clients », explique Stephan Hadinger, responsable technique, qui compte s’adapter aux besoins de l’industrie 4.0 et rendre davantage d’objets intelligents en les équipant de FreeRTOS, un système d’exploitation open-source.

Au final, depuis 2015 – année où AWS a créé un service IoT pour renforcer son action sur le sujet – les offres n’ont cessé de se développer dans tous les secteurs. « Nous avons intégré une brique de Greengrass dans notre nouvelle caméra de deep learning, indique Stephan Hadinger. Nouveauté de l’édition 2016, la passerelle Greengrass connecte les objets entre eux et au cloud ; elle va s’enrichir progressivement d’éléments de connectivité pour éviter les pertes de réseaux.

Le thème de la sécurité étant de plus médiatisé, AWS commercialisera en 2018 IoT Device Defender, une offre détectant les comportements anormaux ou les patches de sécurité vulnérables, après avoir mis au point un logiciel de mises à jour à distance des objets, perçu comme l’un des nouveaux challenges de l’IoT. De manière générale, AWS compte également accélérer sa croissance en France avec l’ouverture d’un datacenter en région avant la fin de l’année, après avoir lancé notamment un campus à La Défense, un espace de mentoring à Station F et un service de support en français.

À lire également : Business-modèles innovants et relation client réinventée : quels projets IoT pour mon entreprise ?


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *