La Smart Data assure aux opérateurs un temps d’avance

[EXCLUSIF] Pour soutenir les nouvelles charges de data et les schémas de trafic propres à la 5G et à l’Internet des objets, les fournisseurs de services n’hésitent plus à migrer leurs infrastructures réseau en Edge. Déplacer ainsi vers le cloud la puissance de calcul et de traitement autorise une latence ultra faible, et facilite les exigences interactives des applications 5G fonctionnant en périphérie du réseau, à l’instar des véhicules connectés.

DanielCrowe NETSCOUT

Daniel Crowe, Directeur Régional France et Europe du Sud de Netscout

Nombre de services IoT s’appuient ainsi sur des connexions périphériques capables de traiter instantanément la data, plutôt que d’avoir à attendre une réponse d’un datacenter distant. Le Cloud joue également un rôle essentiel dans cette nouvelle typologie réseau car il autorise une vitesse et une agilité accrues, outre l’amplitude nécessaire pour gérer les volumes considérables de trafic générés par les équipements et machines IoT.  

Néanmoins, nouvelle technologie a sa part inhérente de problèmes, qu’il faut chercher à résoudre. La seule manière pour les opérateurs d’y parvenir est de garantir une visibilité totale de toutes les phases du cycle de vie IoT. Une mission difficile si on s’en tient au contrôle réseau et aux outils d’assurance traditionnels. Disposer d’une fenêtre sur ce nouvel environnement complexe passe de fait par l’utilisation de logiciels dotés d’une extensibilité illimitée, capables d’appréhender tous les aspects du réseau, virtuel comme physique.

De plus en plus d’opérateurs, de gestionnaires et de nouveaux acteurs du marché s’intéressent à l’espace Edge Computing. Nombre de nouvelles technologies cloud et serveur migrent ainsi la fonction datacenter en périphérie. À la clé, les opérateurs peuvent tirer profit de leurs nouvelles architectures NFV (virtualisation des fonctions réseau) et déployer une gamme de solutions SD WAN et C-RAN pour soutenir le trafic data. La smart data générée ajoute alors des informations plus que bienvenues au réseau, de quoi éclairer les systèmes de gestion des politiques et du trafic. En définitive, les réseaux vont s’automatiser et s’optimiser eux-mêmes, autorisant les opérateurs à allouer de la capacité aux domaines pour lesquels cela s’avère le plus nécessaire. De quoi gérer les pics d’activité ou, dans le cas du trafic IoT, gérer les déploiements smart city sophistiqués, les véhicules autonomes ou les usines intelligentes.

CARNET IotC’est ici que la visibilité devient primordiale car ces utilisations IoT et le trafic qu’elles génèrent sont sans précédent. Les enjeux sont aussi plus importants avec l’IoT car les opérateurs doivent rendre compte du statut des systèmes critiques. La performance d’un moniteur cardiaque dans un hôpital expose à un risque beaucoup plus élevé que l’échec d’un smartphone à se connecter à un serveur Netflix à cause d’une erreur réseau. Reconfigurer votre réseau pour intégrer la 5G et les services IoT est une bonne chose mais les conséquences peuvent être désastreuses s’il est impossible de voir ce qui se passe ni donner du sens à la data produite.

Un abonné mécontent de ne pas réussir à regarder le dernier épisode de Game of Thrones appellera certes le service clientèle pour signaler le problème, mais les machines d’une ligne de production qui rencontrent des problèmes de connectivités ne préviendront personne. Alors comment savoir que votre réseau IoT a des problèmes ?

Le seul moyen de gagner en perspective est de tirer profit des solutions smart data qui assurent la visibilité tout au long du cycle de vie IoT – soit à toutes les étapes, de la phase de test au suivi et à l’analyse du trafic en temps réel, en passant par l’orchestration et l’automatisation du réseau.

La smart data devient un combustible qui alimente le moteur réseau. Une fois que l’entreprise peut accéder en temps réel à la data et de l’analyser, elle profite de nouvelles perspectives sur le comportement des équipements et machines IoT, sur leur mode d’interaction avec le réseau et les schémas de trafic produits. Une fois que l’accès à la smart data est possible, l’entreprise peut prendre des décisions plus éclairées sur les moyens d’optimiser le réseau, d’allouer de la capacité et de booster la performance. La visibilité autorisée par la smart data permet également de pointer les anomalies, les changements significatifs dans le réseau qui pourraient attester d’une congestion, ou les autres problèmes qui pourraient avoir un impact sur des centaines ou des milliers d’équipements et machines IoT. Directement exploitables, ces informations sont très précieuses pour un opérateur et ses clients, qui comptent sur le réseau pour servir de colonne vertébrale à leur déploiement IoT.

L’Edge Computing est un espace naissant, mais il va devenir un élément critique de l’architecture mobile. Étant donné l’omniprésence croissante de la 5G et de l’IoT, cet espace ne va pas se cantonner au mobile mais également s’appliquer aux fournisseurs de services Internet, aux entreprises du câble et aux autres fournisseurs. À l’heure pour le secteur de migrer l’infrastructure réseau en périphérie, le besoin de visibilité sur toutes les phases du cycle de vie IoT est évident. Tirer profit de la virtualisation des fonctions réseau et du cloud pour offrir de nouveaux services devient impératif. Une solution smart data permet de contrôler toute l’étendue de l’écosystème IoT afin de s’assurer que tout est garanti et connecté.  


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *