Cet article fait partie du dossier

Services aux citoyens : un nouvel élan français
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

L’IoT face aux défis des collectivités

Le cabinet de conseil Wavestone a réalisé, en partenariat avec le groupe Caisse des Dépôts et La Poste, une étude sur l’IoT citoyen, mettant en évidence les apports de la technologie pour les collectivités.

Vanessa Chocteau, Directrice du programme French IoT de La Poste, est l'une des quelque 30 experts ayant participé à la rédaction de l'étude.

Vanessa Chocteau, directrice du programme French IoT de La Poste, est l’une des quelque 30 experts ayant participé à la rédaction de l’étude.

L’année 2018 marque un tournant pour l’Internet des objets (IoT) : « L’ère des objets connectés gadgets est désormais terminée pour laisser la place à l’ère des applications professionnelles. » C’est le premier constat que souligne l’étude « Liberté, Égalité, Responsabilité : l’IoT citoyen, un levier de création de valeur pour les Français » réalisée par le cabinet Wavestone, en partenariat avec le Groupe Caisse des Dépôts et La Poste. Cette analyse dresse un état des lieux du marché IoT en France dans trois secteurs – la mobilité, le bâtiment et la santé – et met en avant les bénéfices que peuvent en tirer les collectivités, les citoyens et les entreprises.

Wavestone rappelle que l’IoT européen doit se distinguer par une prise en compte des questions éthique, réglementaires, technologiques et économiques, seule solution pour assurer son avantage compétitif sur la scène internationale. « Pour les citoyens et les collectivités, il s’agit de montrer qu’ils peuvent utiliser des solutions IoT responsables, leur permettant de rester maîtres de leurs données et des services utilisés. Dans un marché largement investi par les géants américains et asiatiques, l’IoT citoyen sera le différenciateur clé pour garantir le leadership de la filière France », affirme Laurent Felix, Senior Manager à Wavestone.

L’IoT pour adapter la voirie aux usages

Pour les collectivités, l’IoT constituerait un moyen de se rapprocher et d’accompagner les habitants. « On peut imaginer l’implication des pouvoirs publics auprès des citoyens pour les sensibiliser aux outils IoT et aux risques associés », avance les auteurs, qui considèrent la maturité numérique des citoyens et des acteurs du territoire comme garant des usages durables des solutions. L’étude recommande ainsi la définition d’un cadre réglementaire et politique. La technologie leur permettrait également de répondre aux nombreux défis qui les attendent.

À commencer par la supervision du territoire en termes de mobilité. Avec la croissance urbaine, les villes doivent améliorer la fluidité des transports et les capteurs permettraient d’adapter la voirie aux usages, en temps réel. L’étude cite l’exemple des voies du pont de Saint-Nazaire ou les voies de péage, dont la capacité serait augmentée automatiquement au moment des pointes de trafic. « On assiste au passage d’une chaîne de valeur cloisonnée à un système d’alliances entre les constructeurs de véhicules, les gestionnaires d’infrastructures, les opérateurs de transports publics et les territoires », rappelle l’étude. Wavestone souligne également l’intérêt de l’IoT dans le bâtiment, pour encourager le partage de l’énergie à l’échelle d’un quartier et la maîtrise des dépenses énergétique, ainsi que dans la santé afin de garantir un meilleur accès aux soins.

L’étude souligne que seul 1% du potentiel de l’IoT est aujourd’hui exploité. Son essor est encore en devenir, avec notamment des opportunités dans la miniaturisation, et l’IoT devrait dégager un chiffre d’affaires de 15,2 milliards d’euros en 2020.

Le cabinet de conseil a analysé trois domaines : la mobilité, le bâti et la santé.

Le cabinet de conseil a analysé trois domaines : la mobilité, le bâti et la santé.

À lire également : L’Europe peut-elle construire un cadre à l’IoT industriel ?


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *