Kandu joue la carte de notre bien-être

Que ce soit au restaurant, au bureau ou ailleurs… Kandu, une start-up parisienne issue du groupe Saint-Gobain, part du principe que des espaces intérieurs de qualité favorisent l’efficacité des équipes et la productivité des entreprises… Avec son « Kandumètre », c’est à cela qu’elle s’attelle !

Kandu joue la carte de notre bien-être

Kandu, qui a travaillé avec EliumStudio pour le design de l’objet, a récemment décroché le Trophée de l’Innovation 2019 du salon Workspace Expo (catégorie technologie) et le Prix de l’Innovation du salon Préventica (catégorie Ergonomie et environnement de travail)

Savez-vous que le bruit est la principale source de mécontentement des clients dans les restaurants ? D’ailleurs, plus de la moitié des restaurants parisiens sont perçus comme « très bruyants »* (j’adhère !)… Pourtant, un endroit où il fait bon dîner et discuter, c’est plus de clients fidèles, une meilleure réputation et un service facilité…

Aussi, qu’il s’agisse d’acoustique dans le cas précité, mais également de luminosité, de qualité de l’air intérieur, de température ou d’agencement… La start-up Kandu (12 personnes) et son « kandumètre », née en 2018 au sein du groupe Saint-Gobain, propose, en quinze jours, un diagnostic le plus pointu possible à toutes les entreprises quelle que soit leur taille (à partir de 300 euros jusqu’à 1 000 mètres carrés). « Tout doit être pensé, ce qui demande souvent le recours à des experts variés (bureau d’étude, architecte) et à des investissements massifs (travaux) », explique Clara Getzel**, récemment nommée au poste de directrice générale de Kandu.

Un service clé en main de bout en bout

Pour aller plus loin que de « simples » métriques, Kandu s’intéresse également au ressenti qualitatif des utilisateurs dans ces espaces analysés. « Nous collectons les données sur place via Sigfox, qui sont ensuite transmises chez Kandu. Le client dispose d’une plateforme web pour nous indiquer en parallèle leur perception du confort… C’est le croisement de ces mesures et perceptions qui nous permettent d’affiner notre diagnostic », précise la dirigeante. Des données qui permettent ensuite à la start-up de comparer les différentes situations constatées sur le terrain par rapport à la norme et la réglementation, mais aussi par rapport à la moyenne des autres.

SCOOP ! @KanduTeam va publier très prochainement sur son site la « Carte des restaurants calmes sur @Paris »… Une carte qu’elle alimentera au fur et à mesure de ses interventions ! Cliquez pour tweeter

Aussi, à l’issue du diagnostic (le Kandumètre n’est pas vendu, c’est un service !), des recommandations d’aménagement sont proposées et opérées si les intéressés le souhaitent par Kandu directement. « Les bénéfices sont réels pour les restaurants, bureaux, espace de co-working, commerces, établissements de santé, écoles et crèches… », explique la dirigeante, dont les équipes, en tant qu’interlocuteur unique, sont déjà intervenues dans une quarantaine de restaurants et une trentaine d’espaces administratifs (Septime, Chai Vous, Belle Maison, Cool & Workers), du diagnostic au chantier d’amélioration réalisé grâce à un réseau de partenaires qualifiés (Kandu cherche à étoffer son réseau d’installateurs et poseurs !).

Si la cible est aujourd’hui les PME (services de bout en bout), Kandu commence également à rencontrer les grands comptes, notamment les directeurs de la qualité de vie au travail, « plus intéressés par nos diagnostics uniquement, de même que les architectes et aménageurs envers qui Kandu veut avoir un rôle d’éducation et de sensibilisation sur le sujet de la QVT », reconnaît Clara Getzel, avant d’en venir ensuite aux établissements de santé et scolaires.

Incubée à l’Impulse Labs dans le XVème arrondissement, Kandu compte aujourd’hui une douzaine de collaborateurs : « Nous vivons notre vie de start-up avec une marge de manœuvre importante », se félicite Clara Getzel, qui s’est entourée de designer, architecte, acousticiengine, met désormais en place une vraie démarche commerciale et de communication structurée.

« Nous travaillons également à l’évolution de notre produit. Notre R&D regarde tout ce qui se fait sur le marché. Nous sommes les seuls à proposer les 7 mesures, mais pour remédier aux problèmes soulevés, nous cherchons toujours les solutions les plus innovantes et performantes existantes pour nos clients. » Ils sont pour l’instant principalement français, mais on n’en doute pas, le sujet de l’internationalisation est déjà en réflexion.

* Sources : Zagat, The State of American Dining 2014, 2015, 2016 et enquête Saint-Gobain Recherche, 2016

** Diplômée d’HEC et de Sciences Po, Clara Getzel dispose d’une expérience nationale et internationale à définir et accompagner la mise en œuvre des stratégies des acteurs de la distribution, dans l’univers de l’amélioration de l’habitat au sein de groupes comme Kingfisher (Brico Dépôt & Castorama) et Saint-Gobain depuis 2105 en tant que directrice des activités de négoce.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *