Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Famoco, de la start-up à la PME

Le spécialiste du sans-contact, leader des terminaux Android professionnels, voit ses ventes décoller et étend son offre avec deux nouveaux produits sécurisés.

Lionel-Baraban_article

Lionel Baraban, cofondateur de Famoco

Après l’événementiel* où elle est aujourd’hui incontournable, Famoco s’attaque aux marchés du transport-logistique, du paiement mobile, du contrôle d’accès ainsi que de l’équipement des agents en mobilité. La start-up parisienne développe des terminaux Android sécurisés qui interagissent à distance avec les téléphones portables et les cartes équipées d’une puce sans-contact (NFC).

Lionel Baraban, cofondateur et CEO, présentait ce matin au Hub de Bpifrance (où la société est hébergée), un bilan plutôt flatteur après 2,5 années de commercialisation de son FX 100 et plus de 60 000 appareils commercialisés. « Nous voulons devenir le leader mondial des terminaux de la transaction sur Android », déclare-t-il, optimiste. Car, pour lui, tout devient transaction : « Cela n’est pas forcément bancaire, mais il y a toujours un besoin de sécurité quand on traite des données personnelles et confidentielles dans les transports, le contrôle d’accès ou le couponing », illustre-t-il. Famoco travaille par exemple avec NS, la principale compagnie ferroviaire néerlandaise, pour équiper les contrôleurs à bord de ses trains pour valider les titres de transport et, depuis fin 2014, pour les transports publics au Sri Lanka.

Une façon de lutter contre la fraude et les trafics

Mais le contrat, dont le dirigeant est le plus fier, reste encore celui remporté auprès des Nations Unies l’an dernier, dans le domaine de la logistique et la gestion des personnes. Dans le cadre du PAM ou Programme alimentaire mondiale (WFP/World Food Programme), les cartes électroniques sécurisées du « petit » Français permettent à son titulaire  d’utiliser ses bons (ou chèques-nourriture) chez les commerçants affiliés au programme. Ceux-ci disposent d’un terminal de lecture géré à distance par une plateforme, ce qui permet ensuite le paiement direct par le PAM. Toutes les informations sur le terminal sont mises à jour en temps réel, via une technologie NFC biométrique. Cette digitalisation concerne pas moins de 19 millions de bénéficiaires dans 43 pays dans le monde, pour un montant total distribué de 10 milliards d’euros… « On voit désormais que l’on peut associer à l’argent un droit d’usage. Par exemple, des soins contre nourriture ou encore, l’école pour les enfants contre nourriture », commente Lionel Baraban.

Famoco a vendu plus de 60 000 exemplaires de son FX 100 depuis 2014.

Ce matin, Famoco présentait deux nouveaux produits (les FX 200 et 300), disposant notamment d’écrans plus grands que le FX 100. « Les applis deviennent de plus en plus complexes et tout n’est pas lisible sur un petit écran. On peut aussi disposer d’un code-barres sur la carte, il faut pouvoir le lire… Désormais, avec cette offre, toute transaction peut être acceptée », précise-t-il. La société présentait ainsi une tablette sécurisée et dédiée aux clients des hôtels Ibis du Groupe Accor en France. Chaque hôtel pourra ainsi proposer un certain nombre de services dédiés à ses clients, réactualisés et gérés via une plateforme centrale, comme la lecture de quotidiens en ligne.

Tous ces résultats n’auraient jamais été obtenus sans la présence de Bpifrance au capital : « Ce partenaire sécurise les grands comptes car, face à une start-up, la seule question qui se pose toujours est celle de la pérennité », reconnaît-il.

Une troisième levée de fonds en préparation

Aujourd’hui, Famoco a toutefois fait la preuve de la pertinence et la qualité de son offre… De quoi signer un « nouveau » client chaque jour : « Notre marché explose littéralement et nos cycles de vente se raccourcissent, précise le dirigeant. Et cela, pour trois raisons. Après la digitalisation des entreprises, on est passé à la digitalisation des travailleurs. C’est vraiment une vague de fond qui démarre dans des groupes comme La Poste ou la SNCF… Dans le domaine de la mobilité urbaine, on voit également un vrai besoin émerger dans le contrôle d’accès et le transport. Enfin, le paiement mobile s’étend dans de nombreuses zones géographiques ne disposant pas d’infrastructures lourdes. »

Du fait de ces marchés très éclatés géographiquement, Famoco continuera dans les mois à venir à se développer à l’international. Après l’Europe, l’Inde et l’Asie, des bureaux seront ouverts en Afrique de l’Ouest et aux Etats-Unis, sur la côte Ouest a priori dans un premier temps. En 2015, Famoco a enregistré environ 3 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 60 % à l’export. « Nous triplons nos ventes chaque année depuis le démarrage de la commercialisation », indique le cofondateur, qui travaille déjà à une troisième levée de fonds à boucler d’ici à la fin de l’année (le montant n’a pas encore été arrêté).

* Famoco propose le 1er terminal de paiement sans contact (cashless) certifié PayPal pour les festivaliers (Calvi on the Rock, les Déferlantes d’Argelès, la Fan Zone de Lille, les Trans Musicales de Rennes, Rock en Seine à Paris…).

Quelques chiffres

  • Créée par Lionel Baraban et Nicolas Berbigier en 2010 et labellisée depuis Pass French Tech, Famoco est une start-up française (50 salariés), spécialiste de la technologie NFC, hébergée au Hub de Bpifrance.
  • De 2010 à 2013, elle s’est consacrée à la R&D, uniquement sur fonds propres.
  • Elle a ensuite réalisé deux levées de fonds : 1,5 million d’euros en 2013 et 4 millions en 2015 auprès de Hi Innov, Bpifrance et Aurinvest.
  • Présente dans 25 pays (avec des bureaux à Paris, Bruxelles, New Delhi et Hong-Kong), Famoco compte parmi ses clients Google, Gemalto, Orange, Groupe Accor, Airtel…

A lire également

La fluidité du #ShowHello d’Orange


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *