5G : comment concrétiser les promesses

Le nombre de connexions 5G devrait augmenter de plus de 1 000 % entre 2020 et 2021 pour passer de 2,3 millions à plus de 25 millions, principalement grâce à la multiplication des équipements d’extrémité compatibles. Ce phénomène devrait également être à l’origine de volumes de trafic extrêmement élevés, soit 4,7 fois plus qu’une connexion 4G moyenne en 2021. 

Jim Poole, Vice-Président, Business Développent, Equinix, Inc.

Capables de prendre en charge jusqu’à 1 million de connexions par kilomètre à très basse consommation, les réseaux 5G devraient faire plus que surclasser leurs ancêtres dans l’optimisation d’applications telles que l’Internet des Objets, l’Intelligence artificielle, la vidéo à très haute définition, les accès sans fil fixes etc. Leur débit extrêmement rapide (100 Mb/s côté client) et leur latence ultra faible (seulement 1 ms) permettront de prendre en charge des systèmes critiques de contrôle à distance, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles applications nécessitant une fiabilité absolue, comme dans les domaines de la santé, de l’énergie et des transports autonomes. Les solutions tirant parti de la 5G devraient quant à elles faire leur apparition fin 2019 / début 2020.

Transformation des réseaux, opportunités illimitées

La 5G ne se limitera pas à des connexions de données et à des services Internet plus rapides. Elle offrira des possibilités illimitées en matière de transformation numérique, en particulier dans un monde désormais tourné vers l’IoT et l’IA. La véritable valeur de cette technologie est de permettre aux entreprises comme aux consommateurs de profiter de fonctionnalités jusqu’ici inaccessibles.

Pourtant, il ne sera pas si facile d’atteindre des débits similaires à ceux de la fibre et de prendre en charge des applications exigeant une latence extrêmement faible. Les entreprises et les fournisseurs de services devront reconcevoir et recréer leurs réseaux mobiles existants, ce qui représente des investissements colossaux.

Pour compenser la haute densité d’antennes radio requise, les opérateurs recherchent à optimiser leurs coûts en utilisant des équipements réseau standard et open source, et en virtualisant le protocole de réseau sans fil. Cela nécessite une architecture différente basée sur des réseaux Cloud de radiocommunication (C-RAN), ou le déploiement de plusieurs antennes gérées à l’aide de pools de logiciels de virtualisation des fonctions réseau.

Les conditions pour le bon fonctionnement des applications 5G

Les opérateurs réseau devront massivement déployer des C-RAN, des « petites cellules », ainsi que des ressources de traitement en bordure de réseau mobile, à proximité du lieu où les utilisateurs profitent de leurs services. L’avènement de la 5G devrait également être facilité par l’utilisation des ondes millimétriques, dont les fréquences se situent entre 30 à 300 GHz.

A lire aussi : Pas de 5G pour Orange sans les industriels

Les chercheurs réalisent actuellement des essais visant à déployer des réseaux 5G sans fil et haut débit sur ces fréquences pour prendre en charge une grande variété de produits et services, à l’image des LAN sans fil, point à point et haut débit, ou des accès large bande. De même, dans le domaine des télécommunications, les ondes millimétriques sont testées pour une variété de services sur des réseaux mobiles et sans fil, car elles permettent d’atteindre des débits de données allant jusqu’à 10 Gb/s.

Tirer profit de la puissance de la 5G grâce à l’interconnexion

Une hausse massive des investissements en 2019 est à prévoir en vue d’assurer la refonte des infrastructures de réseaux cellulaires (densification de la couverture en 4G, etc.) et la création de nouvelles infrastructures Edge pour héberger des réseaux 5G. De nombreuses innovations au niveau des équipements réseau standard open source et désagrégés, ainsi que le recours à la virtualisation du protocole de réseau sans fil, devraient également voir le jour.

Assurer des déploiements d’une telle densité en bordure de réseau peut être plus simple en s’appuyant sur l’interconnexion, à savoir l’échange de trafic direct et privé entre entreprises. Elle offre en effet la connectivité la plus rapide et la plus sécurisée, la bande passante la plus élevée, et la latence la plus faible qui soient. Une plateforme d’interconnexion agile et neutre permet également de profiter d’un accès direct et sécurisé à des écosystèmes de fournisseurs de services réseau, Cloud, SaaS et de contenus. En outre, il est possible de recourir à de nombreux services de big data et d’analyse en temps réel qui constituent des fonctions critiques pour le traitement des énormes volumes de données que les réseaux 5G offriront aux entreprises.

Grâce à cette révolution, les infrastructures informatiques des entreprises devraient atteindre des niveaux de performances, d’évolutivité et de sécurité sans précédent, ouvrant ainsi la voie à des applications et cas d’usage encore inconnus. Cela étant, une planification avancée et de stratégies de transformation judicieuses suivant les meilleures pratiques de l’architecture orientée interconnexion (IOA) permettront aux entreprises de saisir ce que la 5G aura à leur offrir.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *