Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

CRM : Les Restos du Coeur déploient un outil de gestion pour leurs bénévoles

Afin de mieux servir les personnes qu’elle accueille dans ses centres, les restos du Coeur ont déployé une solution de gestion de la relation client (CRM) sur le cloud d’AWS.

Les Restos du Coeur © Eric Patin

132,5 millions de repas distribués l’an dernier © Eric Patin

Dans le cadre de leur schéma directeur « SI 2015-2018 », les Restos du Coeur se sont engagés à développer les outils nécessaires à une meilleure connaissance des personnes accueillies. « Le premier prérequis était l’informatisation de l’ensemble des 2 112 centres d’activité, raconte Bernard Vaginay, responsable bénévole du service informatique de l’association. Depuis 2012, ils sont progressivement équipés d’ordinateurs dédiés pour la connexion à l’application Ulysse, construite sur la plateforme CRM de la société Aurea et hébergée sur le cloud d’AWS. »Tous les centres y seront raccordés par tranche de 500. La première vague a démarré en novembre, lors de l’ouverture de la campagne d’hiver 2016-2017. La dernière est prévue pour la campagne de l’été 2018.

L’application Ulysse permet aux bénévoles d’enregistrer les données personnelles des personnes accueillies (1 million environ).« Le but est de connaître la composition des familles, de mieux tracer leur parcours au sein des Restos, mieux cerner leurs droits et leurs besoins afin de faciliter leur réinsertion en leur proposant les services adaptés », détaille Bernard Vaginay. En fait, Ulysse remplace une série d’outils, qui allaient de la simple feuille Excel à des solutions plus sophistiquées, utilisées localement par les 118 associations départementales. « Les bénévoles peuvent ainsi consacrer plus de temps au dialogue avec les personnes accueillies au moment de leur inscription, ajoute-t-il. Et nous pouvons éditer plus rapidement les reporting auxquels nous sommes assujettis, notamment ceux destinés aux bailleurs publics, 30 % de nos ressources provenant de subventions de l’Etat et de la CEE. »

Cet article est un contenu premium issu du magazine.
Pour continuer à le lire et accéder à l’intégralité d’alliancy gratuitement, nous vous demandons simplement de vous identifier - sans plus d’engagement!
Je m'identifie