Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Identifiez-vous pour lire l’intégralité des articles premium et accéder à l’ensemble de nos ressources.
Pour recevoir les dossiers thématiques par mail, inscrivez-vous !
Je m'identifie

Education : Casio lance des logiciels à l’attention des élèves

Casio, l’entreprise japonaise connue pour ses calculatrices, s’est associée au spécialiste de la sécurité numérique Gemalto pour lancer une offre de logiciel éducatif destinée aux élèves.

Pour Casio, l'utilisation de la calculatrice sera le meilleur moyen d'apprendre l'algorithme à l'école.  ©Casio

Pour Casio, l’utilisation de la calculatrice sera le meilleur moyen d’apprendre l’algorithme à l’école. ©Casio

La digitalisation de l’éducation fait évoluer les pratiques en classe : de plus en plus d’écoles introduisent de la technologie dans leurs cours, notamment des tablettes, pour que les élèves deviennent des acteurs de leur formation. Pour s’adapter à ces nouvelles habitudes, Casio lance une activité basée sur le logiciel, non plus seulement pour les professeurs mais aussi pour les élèves. « Dans certains pays et écoles, les étudiants ont commencé à utiliser un PC ou une tablette en classe, et par conséquent un logiciel de calcul pour apprendre les mathématiques. Nous devions donc faire évoluer nos logiciels produits de « simulateurs de calcul pour enseignants » à « outils pédagogiques pour étudiants » », affirme Tomoaki Satoh, General Manager Product Planning Department – Educational Computer Business Unit chez Casio. Le software, devenu source de valeur, s’ajoute désormais aux activités hardware de Casio.

L’entreprise japonaise a ainsi fait appel au spécialiste de la sécurité numérique Gemalto pour assurer la sécurisation et la gestion du cycle de vie des logiciels. « En utilisant les solutions Gemalto, Casio peut offrir des licences par abonnement d’une durée d’un ou de trois ans, et une version d’essai gratuite de 90 jours pour satisfaire au mieux les besoins des différents marchés individuels et de chaque programme de mathématiques », explique Tomoaki Satoh.

Cette personnalisation des licences mène Casio vers un nouveau modèle d’affaires. « Il a fallu repenser toute la chaîne, de la commande du logiciel au paiement. Un déploiement en ligne induit la mise en place d’un modèle économique basé sur l’abonnement », confie Caroline Guillaume, VP Sales Software Monetization chez Gemalto, dont les équipes ont accompagné pendant cinq mois celles de Casio pour les aider à intégrer le service dans leur back-office. La distribution a également évolué : « Nous fournissions auparavant une licence permanente pour le logiciel de calcul sur CD-ROM physique. Nous avions besoin d’un moyen pour permettre à nos utilisateurs de télécharger le logiciel de calcul en ligne car beaucoup utilisent des ordinateurs portables ou des tablettes et n’ont pas accès aux lecteurs de CD », rappelle Tomoaki Satoh.

La calculatrice, un outil pour apprendre l’algorithme

Pour Caroline Guillaume, VP Sales Software Monetization chez Gemalto, après l'économie de l'abonnement vient l'économie à l'usage. ©Gemalto

Pour Caroline Guillaume, VP Sales Software Monetization chez Gemalto, après l’économie de l’abonnement vient l’économie à l’usage. ©Gemalto

« Nous pensons que, dans les années à venir, l’utilisation de la calculatrice sera le meilleur moyen d’apprendre l’algorithme au quotidien à l’école », assure Tomoaki Satoh. La prochaine étape pour Casio sera d’étudier les données issues de l’utilisation des logiciels pour comprendre les fonctions plébiscitées. « Dans les années à venir, cette évolution devrait se faire dans les autres matières – au-delà des mathématiques – pour que chaque élève possède dans son parcours les outils pour un apprentissage plus rapide », estime Caroline Guillaume. 

Les deux partenaires constatent par ailleurs que cette digitalisation du système éducatif est accélérée par les objets connectés (IoT). « On dit souvent que la capacité à résoudre des problèmes compte parmi les compétences les plus importantes pour les enfants du 21ème siècle, affirme Tomoaki Satoh. L’utilisation de la technologie permet de développer cette capacité. Grâce à l’IoT, les étudiants peuvent analyser des données réelles, parfois massives et complexes, et identifier les problèmes beaucoup plus rapidement.»


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *