Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Chatbot : PolBot conforte les électeurs dans leur choix

L’agence conseil en communication digitale Conversationnel vient de lancer PolBot, un chatbot d’aide à la décision politique sur Facebook Messenger.

PolBot aborde les questions politiques sur un ton léger. ©Conversationnel

PolBot aborde les questions politiques sur un ton léger. ©Conversationnel

A une semaine de l’élection présidentielle, PolBot veut aider les internautes à choisir le candidat qui leur correspond le mieux. Ce nouveau chatbot a été mis en ligne vendredi 14 avril sur Facebook Messenger par Conversationnel, l’agence conseil en communication digitale.

Dans une conversation personnelle, le logiciel pose dix questions aux utilisateurs, en rapport avec le programme des cinq candidats en tête des intentions de vote, à savoir François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. En fonction des réponses, le leader politique le plus proche d’eux s’affiche lors du résultat. « Nous avons attendu les derniers débats et les dernières propositions pour dégager des réponses clivantes et déterminer le candidat adéquat. Cela n’aurait pas pu se faire aussi bien avec les onze candidats », précise Robin Coulet, fondateur et dirigeant de l’agence.

Conversationnel avait réalisé en 2007 « Mon Vote A Moi », un quizz politique en ligne sur l’élection présidentielle qui avait comptabilisé 1,5 million de visiteurs. « Nous avons trouvé intéressant de montrer, dix ans après, comment aborder le même sujet de manière innovante », explique Robin Coulet.

L’agence lyonnaise, qui créé des chatbots pour différentes marques, laissera PolBot en ligne sur sa plateforme entre les deux tours. « Nous verrons si nous changeons de modèle à l’entre-deux tours ou si nous le laissons ainsi, conclut Robin Coulet. Car ce n’est pas tant le résultat final qui compte mais de voir de quelles propositions on est proche pour analyser son choix politique. »


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *