Aviva réveille le potentiel de ses collaborateurs

Depuis quelques années, l’assureur britannique organise une compétition d’innovation ouverte pour ses 29 600 salariés. Pour maximiser ses chances de remporter la victoire, sa filiale française mise sur des ateliers créatifs pour ses collaborateurs. Reportage.

Atelier créatif chez Aviva, toutes les idées sont inscrites sur des post-it pour faire naître des territoires d’innovation.

Atelier créatif chez Aviva, toutes les idées sont inscrites sur des post-it pour faire naître des territoires d’innovation. © Aviva

Alain est un commercial de 55 ans, marié avec un enfant. Nota bene : ses parents vivent à 100 km de chez lui. » Cette courte fiche d’identité est le point de départ d’un brainstorming organisé au sixième étage du siège social parisien d’Aviva France. Alain n’existe pas ! C’est un personnage imaginé par l’équipe Innovation de l’assureur pour challenger des collaborateurs sur le thème de la « génération sandwich ». 30 salariés en brainstorming

Ce phénomène désigne les individus de 45 à 65 ans qui s’occupent à la fois de leurs enfants – qui ne sont pas encore autonomes –, et de leurs parents, qui deviennent de plus en plus dépendants. Trente salariés, répartis en deux groupes, se sont inscrits à cet atelier créatif. De la comptabilité aux ressources humaines en passant par le marketing et même l’audit, tous les départements de l’entreprise sont représentés. Dans une salle toute en couleurs, appelée « Là-Haut », l’ambiance est studieuse et conviviale.

Assis sur des poufs, dans des fauteuils et sur un canapé dépareillés, les treize participants de la matinée imaginent le quotidien d’Alain tout en piochant dans une grosse boîte à bonbons. « À cause de son métier, il ne peut pas prévoir assez tôt ses dépenses », lance une participante. « Il s’appuie beaucoup sur sa femme, et a donc plus de distance face à sa situation familiale », estime une autre… Pendant ce temps, les deux animateurs de l’atelier, Jérôme Lopin, directeur du portefeuille innovation et Fanny Dieval, responsable sourcing et animation, notent les idées sur des postit qu’ils collent au mur, et insistent sur certains points pour répondre correctement à la problématique. En fait, ils appliquent le design thinking, une méthode qui favorise la co-créativité en prenant en compte les retours des clients. « Nous les guidons pour qu’ils pensent besoin client et non produits ou services ! Concrètement, nous voulons proposer à Alain une
offre qui réponde à ses besoins et qui lui corresponde », résume Jérôme Lopin.

Après une heure et demie de réflexions, changement de mur. Et de post-it. Les participants doivent maintenant définir les rôles d’Alain vis-à-vis de ses enfants et ses parents. Participe-t-il aux tâches domestiques ? S’occupe-t-il de la paperasse ? Emmène-t-il ses parents chez le médecin ? Les réponses permettent de déterminer, par exemple, s’il a besoin d’un soutien financier ou psychologique. Une heure plus tard, nouveau changement de mur. Cette fois, les collaborateurs font l’inventaire des produits et services d’Aviva qui pourraient aider Alain. Produits financiers, solutions de conseil, mise en relation avec des prestataires… Finalement, les idées issues des trois étapes sont croisées pour faire naître des « territoires d’innovation », c’est-à-dire des thématiques. « Le territoire financier est ressorti dans les deux groupes. Mais, celui lié à la problématique des communautés n’a émergé qu’aujourd’hui. Je pense que ça peut en partie s’expliquer par la moyenne d’âge de ce groupe, qui est moins élevée que l’autre », confie Fanny Dieval.

Une incubation au Garage de Londres

Cette session s’inscrit dans le cadre de la Customer Cup, une compétition interne dédiée à l’innovation. Piloté par la direction du groupe, ce challenge annuel vise à faire remonter les idées des collaborateurs des seize pays dans lequel Aviva est présent. Une fois les territoires identifiés, chaque participant choisit une équipe, composée au maximum de cinq personnes. Dans les semaines à venir, trois workshops sont animés par Fanny Dieval et Jérôme Lopin pour les aider à formaliser les projets dans l’optique de les inscrire sur la plateforme du groupe. En 2017, des phases de sélection auront lieu dans chaque pays. Fin février, la direction du groupe choisira six idées pour une phase de transformation du projet, avec à la clé une incubation dans « Le Garage ». Située à Londres, cette entité du groupe réfléchit aux produits et services de demain. C’est l’une des fiertés de l’assureur britannique. « Nous espérons gagner la Customer Cup. Si ce n’est pas le cas, nous espérons déployer certaines idées en France », raconte Hugues Sévérac, directeur innovation d’Aviva France. Alain n’aura bientôt plus de soucis à se faire.

180 ans de présence en France pour l’assureur britannique.

Date de création : 1797
Chiffre d’affaires en 2015 : 30,3 milliards d’euros.
Effectifs : 29 600 collaborateurs.
Présence dans 16 pays.
Clients : 34 millions.
Aviva France exerce trois métiers : dommages et santé; assurance vie et gestion d’actifs.
La filiale compte 4 200 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros en 2015, avec 3 millions de clients professionnels et particuliers

A lire également : Hugues Sévérac (Aviva) : « Je ne suis pas propriétaire de toute l’innovation »

Cet article est extrait du magazine Alliancy n°16 à commander sur le site.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *