Grâce à Golden Bees, les offres d’emploi viennent à vous

Même plus besoin de traverser la rue pour trouver un job et c’est gratuit pour les demandeurs d’emploi ! « Ne cherche plus, ton job vient à toi » est la nouvelle promesse appelée AD4Job de la start-up parisienne Golden Bees, spécialisée dans le recrutement programmatique pour les gros annonceurs.

Fariha Shah, cofondatrice, Golden Bees

Fariha Shah, cofondatrice, Golden Bees

Avec AD4Job à l’attention des demandeurs d’emploi, l’idée de Golden Bees est simple : remplacer la publicité ciblée qui vous arrive quand ils surfent sur le Net par des offres d’emploi. Evidemment, auparavant, ils auront fourni un certain nombre d’informations les concernant en ligne : le métier qu’ils ciblent, des mots-clés pour resserrer la recherche, les localisations souhaitées et le type de contrat voulu…

Le service, entièrement gratuit, propose alors aux internautes à la recherche d’un emploi, des offres émanant d’une centaine d’entreprises clientes (banques, retail, btp, agences d’intérim…). Ne leur reste plus qu’à postuler directement… en cliquant !

Au-delà de cette offre bien spécifique, Golden Bees, spécialisée dans le recrutement programmatique à l’aide des technologies d’intelligence artificielle pour de grands recruteurs, cherche à cibler les bons profils potentiels pour les nombreuses offres émises par des entreprises en mal de candidats. Elle les aide donc à poster leurs offres là où l’internaute peut être toucher directement… Exactement comme le font les acteurs de la publicité qui cherchent à toucher les bons acheteurs en fonction du produit à vendre.

« Nous utilisons tous les canaux pour repérer les talents, explique Fariha Shah, cofondatrice en 2015 de la start-up avec Jonathan Bordereau. On génère ensuite des publicités programmatiques, c’est-à-dire des offres d’emploi sous forme de bannières publicitaires. Le recruteur devient ainsi un « annonceur » en ligne d’offres d’emploi, en faisant de la publicité display sur internet. »

La solution de tracking que propose Golden Bees va de la diffusion de l’annonce jusqu’au clic du candidat : « On peut ainsi piloter les campagnes de manière pertinente et connaître le ROI en direct », poursuit la dirigeante.

Trente collaborateurs fin 2018

La start-up, incubée chez Rizhome (incubateur de Paris&Co), compte aujourd’hui 20 personnes et ne cesse de se développer (10 recrutements en cours). Son offre originale séduit aussi bien la Société Générale que la SNCF ou les grands recruteurs type Manpower ou Adecco…, et ce car elle est capable de traiter des volumes d’offres importants. Son client idéal : au minimum 200 offres d’emploi sur l’année (ou le mois) avec différents profils.

AD4JOB est le 1er service gratuit et sans engagement qui permet aux internautes de visualiser des offres d’emploi qui leur correspondent à la place des publicités en ligne, sans avoir besoin de chercher.

« Nous comptons aujourd’hui plus de 200 références, dévoile-t-elle. On travaille même pour les sites d’emploi pour qui on fait du sourcing en ligne… Eux aussi doivent trouver les bons candidats. La programmatique fait sens pour eux, ils font de l’extension d’audience, et baisse leur coût d’acquisition ». De fait, il faut « payer » pour trouver les profils les plus complexes : entre 1 et 60 euros par candidat en fonction du poste.

Pour autant, la jeune femme conseille aussi les recruteurs : « Il ne suffit plus d’utiliser les bons outils. En parallèle, il faut travailler sa marque employeur. Un développeur, une fonction très recherchée, veut un projet d’innovation, un projet qui a du sens… La génération des Millenials se renseigne beaucoup sur l’entreprise avant de répondre à une offre et ils veulent tous des projets qui vont les challenger. Il faut donc adapter ses communications et problématiques RH si on recrute beaucoup. » Et de raconter que même un groupe de luxe peut avoir du mal à recruter s’il ne parle pas de sa R&D, de ses projets… « Le marketing RH est totalement lié aux résultats que l’on obtient… », insiste-t-elle.

Le « candidat consommateur » existe

Le 4 octobre, Golden Bees organisera un petit-déjeuner sur le thème « marque employeur et performance » pour bien passer le message…

« On vient à peine de lancer l’invitation et on compte déjà 200 inscrits », s’étonne-t-elle. C’est dire si le sujet interpelle. « Il y a une prise de conscience évidente. Il faut essayer d’avoir des messages impactant, et pas génériques », insiste-t-elle. Tout compte désormais : il faut des supports de communication attractifs, des vidéos plaisantes, des sites carrières qui proposent de bonnes expériences utilisateurs, fluides et souples… Cela semble facile à dire, mais plus difficile à faire… Pourtant les candidats laissent tomber si c’est trop compliqué ! « Le problème aujourd’hui est dans les deux sens, conclut-elle. Les candidats sont exigeants et veulent se sentir bien dans les entreprises. »

Golden Bees travaille désormais à mettre à disposition sa solution en mode Saas d’ici à la fin de l’année. La plateforme sera alors directement à disposition des clients. La croissance des ventes (d’ores et déjà de 200 % chaque année) devrait se poursuivre…


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *