Cet article fait partie du dossier

Ressources Humaines : les fondamentaux bousculés
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Aude Humeau (Mazars) : « Les collaborateurs sont les seuls à pouvoir garantir la fiabilité de l’information »

Le cabinet d’audit Mazars, fort de plus de 3 300 collaborateurs, recrute en permanence de jeunes consultants pour ses bureaux. Si le digital est omniprésent dans sa démarche de marque employeur, il fallait le renforcer dans ses processus. C’est pourquoi Mazars a choisi à la fois de rendre les collaborateurs maîtres de leurs données avec une solution de l’éditeur Workday mais aussi de transformer en interne l’entretien annuel d’évaluation en un feedback continu. Aude Humeau, responsable de la data RH, revient les changements opérés. Interview.

Pour Aude Humeau, ouvrir la donnée aux collaborateurs offre de nouvelles opportunités. ©Mazars

Pour Aude Humeau, ouvrir la donnée aux collaborateurs offre de nouvelles opportunités. ©Mazars

Quelles problématiques rencontriez-vous au niveau RH ?

Aude Humeau. Nous avons constaté que nos processus ne s’adaptaient plus aux jeunes générations. Par exemple, le digital intervient massivement dans le recrutement avec notre marque employeur mais il était peu présent au sein de l’entreprise dans l’expérience utilisateur. Nous voulions donc moderniser nos processus en digitalisant notre fonction. Nous avions identifié en ce sens deux chantiers : d’une part nous voulions mettre le collaborateur au centre de nos démarches en le rendant maître de ses données par un outil digital, mobile et convivial ; d’autre part d’autre part nous voulions faciliter et fluidifier le reporting des données RH et transformer l’entretien annuel d’évaluation en un feedback continu. Nous avons initié ce projet avec Workday il y a deux ans et la solution a été déployée il y a un an.

Aude Humeau. Quels avantages vous offre la solution mise en place ?

Aude Humeau. Avec Workday, le champ d’action des ressources humaines (RH) a évolué : la direction des ressources humaines (DRH) passe moins de temps sur des bases de données pour désormais prendre en main des sujets importants. Cette démarche est aussi intéressante d’un point de vue administratif. Par exemple, lorsqu’un collaborateur déménage, il devait jusqu’à présent passer par la DRH pour lui communiquer son nouveau lieu de résidence. En inscrivant l’adresse, celle-ci effectuait une action sans aucune valeur ajoutée. Nos collaborateurs, une population de jeunes consultants, veulent traiter eux-mêmes ces opérations de base. Ils sont les seuls à pouvoir garantir la fiabilité de l’information. La solution leur permet de le faire depuis leur mobile.

Avez-vous des projets pour la suite ?

Aude Humeau. L’appropriation de l’outil s’est faite de manière très intuitive, nos collaborateurs en région parisienne s’en sont dits satisfaits. Nous projetons ainsi son extension dans nos bureaux en régions. Par ailleurs, le module Talent donnent la capacité à nos consultants de communiquer entre eux et ces interactions leur permettent d’envisager de nouveaux projets. Les fiches de compétences des collaborateurs sont consultables par tous et un moteur de recherche permet de chercher un savoir-faire spécifique. Cela nous permet, pour un projet particulier, de faire appel à la bonne personne. Souvent, on ne pense pas à s’adresser à des collaborateurs d’autres bureaux ou d’autres métiers alors qu’ils ont les compétences adéquates. Et nous nous sommes rendus compte que les collaborateurs aiment participer à des projets transverses. Cela nous ouvre le champ des possibles.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *