Bizness forme 2.0 et se développe tous azimuts

Face à des attentes des apprenants très différentes, Bizness, l’organisme de formation professionnelle innove avec des solutions technologiques pour des expériences digitales personnalisées, même si le présentiel reste toujours d’actualité. Pour 2019, nouveaux produits et levée de fonds au programme.

Bizness forme 2.0 et se développe tous azimuts

Financé par la Région Occitanie et développé par le toulousain Bizness, l’agent conversationnel (ou chatbot) Anie (photo) associe intelligence artificielle, cinéma interactif et formation ludique. Cette application gratuite de matching met en relation directe candidats à l’apprentissage et recruteurs dans un parcours complet, de la création d’un profil à la conclusion d’un entretien d’embauche.

Fondée à Toulouse en 2007 par Bruno Sola et Nicolas Rivière, Bizness est une société de formation professionnelle « nouvelle génération », spécialisée dans les outils pédagogiques en ligne. Ses solutions intègrent de la réalité virtuelle ou immersive, des jeux d’entraînement et d’apprentissage, de la vidéo interactive, du micro-learning, des podcasts…

Son simulateur virtuel d’entretien SkillGym est l’un des produits phares de l’entreprise. Mis au point avec la société italienne LifeLike, cet outil d’intelligence artificielle permet de s’entraîner à une situation réelle donnée, sous forme de vidéo interactive dans laquelle le scénario s’adapte en fonction des réponses de l’apprenant.

On peut ainsi se préparer à un entretien d’embauche avec un DRH virtuel (disponible sur l’Emploi Store de Pôle Emploi) ou s’entraîner à la vente, au management, à la relation client…

Bizness forme 2.0 et se développe tous azimuts

Chaque simulation propose une nouvelle situation et le nombre de combinaisons possibles assure l’imprévisibilité des questions… Un tableau de bord permet de mesurer ses propres performances et de déterminer ses axes d’amélioration.

« Il y a 12 ans déjà, avec la montée du numérique, nous avions conscience que l’on ne pouvait plus former les gens comme avant, d’où notre intérêt immédiat pour les nouvelles technologies », explique Aude-Marie Rey, directrice générale adjointe et CDO de l’entreprise. Ce besoin n’a cessé de se renforcer et, en janvier 2017, Bizness a créé Jump, sa propre start-up ou « usine digitale » interne, en partenariat avec Visiolab, une société spécialisée dans l’infographie 3D (images, films et applications).

L’objectif de ce centre de R&D intégré d’une quinzaine de personnes vise à développer des projets basés sur la réalité augmentée (chatbot pour personnaliser la démarche) et l’intelligence artificielle (adaptative & predictive learning) principalement. « Jump conçoit tous nos outils de formation et imagine de nouveaux formats autour des technologies web. L’idée étant de rendre la formation beaucoup plus accessible aux apprenants », poursuit Aude-Marie Rey. A savoir : le Learniz® (Mooc 4.0), des mini-jeux, des plateformes de formation, des podcasts, des chatbots ou encore des applications.

Une levée de fonds en préparation

Le secteur de la formation a de fait beaucoup évolué ces dernières années. Et si l’e-learning était encore le graal il y a peu, le terme est presque devenu rebutant aujourd’hui. « Le couplage digital et présentiel revient en force, reconnaît l’experte. Les capsules de formation proposées doivent également être courtes, pas plus de 10 mn car plus aucun collaborateur n’a une heure devant lui pour se former. Ensuite, l’expérience de formation doit être interactive, avec des apprenants acteurs ! Ces derniers veulent une expérience personnalisée, en situation de travail et c’est d’ailleurs ce qui fonctionne le mieux ».

Bizness travaille donc à de nouveaux formats d’animation de ses formations. Avec des groupes de tailles très différentes, des journées thématisées et des animateurs très impliqués… le groupe lancera également courant mars une « Box Formation » à l’attention des managers (accessible en ligne ou sous format papier) pour des séances de 15 à 20 minutes sur des thèmes comme la satisfaction client et des sujets d’actualité, en fonction des besoins de ses clients.

D’ici là, le groupe aura finalisé un projet mondial mené depuis six mois pour une grande compagnie d’assurance, destiné à former à la vente tous les collaborateurs (jusqu’à la certification). « Un pilote vient de sortir, le produit sera prêt en avril et l’appli en mai », précise-t-elle.

Bizness compte aujourd’hui une centaine de clients en portefeuille, principalement dans la banque, l’assurance, la mutuelle et l’immobilier. « Pour autant, nous voyons notre clientèle s’élargir avec des acteurs comme SAP, PSA ou la Région Occitanie qui, pour des publics ciblés, souhaitent des offres sur-mesure à partir de contenus dont ils disposent parfois en interne. Une activité davantage tournée vers le conseil qui se développe également », explique Marie-Aude Rey.

Cette année sera aussi celle de la croissance, avec une levée de fonds en préparation : « Elle nous permettra un développement à la fois technique et humain, et une expansion toujours plus poussée à l’international », conclut la dirigeante.

Chiffres clés

  • • 46 collaborateurs (moyenne d’âge 30 ans), dont une quinzaine chez Jump
  • • 70 consultants formateurs
  • • Présence dans plus de 30 pays avec une centaine de clients entreprises
  • • Plus de 20 véhicules pédagogiques, traduits en 14 langues
  • • 650 000 personnes formées à travers le monde, dont 35 000 formées en salle en 2017 (75 % satisfaction client mesurée)
  • • 9 millions d’euros de chiffre d’affaires (avec Jump) en 2018
  • • Une dizaine d’embauches prévues cette année, dont un responsable de la satisfaction client.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *