Cet article fait partie du dossier

Sécurité : L’intelligence collective à l’épreuve
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Stéphane Tournadre (Servier) : « La stratégie de sécurité numérique n’est plus faite en solitaire »

Stéphane Tournadre, RSSI Groupe de Servier, a reçu à l’occasion des Assises de la Sécurité des Systèmes d’Information à Monaco, le Prix Spécial du Jury pour son travail et celui de son équipe au sein du laboratoire pharmaceutique français. Il décrit la façon de faire émerger une culture de la sécurité basée sur le concept de l’utilisateur « premier rempart de l’entreprise ».

Stéphane Tournadre, RSSI – Servier

Stéphane Tournadre, RSSI – Servier

Alliancy. Quels changements a connu Servier en matière de cybersécurité ces dernières années ?

Stéphane Tournadre. La filière sécurité du groupe a évolué en janvier 2016, en même temps que ma prise de fonction. Auparavant, le responsable de la sécurité du système d’information était positionné au sein de la DSI. Mon arrivée a coïncidé avec le choix d’affirmer une plus grande indépendance pour la SSI, rattachée directement à la direction financière, avec la formalisation d’un département Sécurité et Audit du SI, qui s’occupe autant des sujets liés à la PSSI qu’aux grands enjeux actuels de ata privacy par exemple.

Qu’apporte cette indépendance concrètement ?

Stéphane Tournadre. Il y a une nécessité stratégique d’améliorer sans relâche le lien entre le système d’information et les utilisateurs pour permettre de mieux se donner les moyens de nos transformations et de l’acceptation de celles-ci. C’est aussi valable en mettant la question de la sécurité dans l’équation. Le rattachement au directeur financier est en ce sens l’opportunité de développer cette vision transversale, sur des sujets en grande partie nouveaux.

Cet article est réservé à nos abonnés, Connectez-vous !

 

Vous n’êtes pas encore abonné ? Intégrez la communauté Alliancy
Et accédez à l’intégralité des articles de la rédaction, et bien plus encore…Je découvre