Obvy veut éradiquer les litiges en ligne entre particuliers

Obvy, la start-up, co-créée par Charles-Henri Gougerot-Duvoisin, sert au paiement en ligne entre particuliers. De quoi ne plus craindre les arnaques…

Baby-sitting, location, covoiturage, cours à domicile… Toutes ces prestations sont possibles sur Obvy avec l’ajout de la section Services.

Baby-sitting, location, covoiturage, cours à domicile… Toutes ces prestations sont possibles sur Obvy avec l’ajout de la section Services.

La start-up bordelaise Obvy propose, depuis février dernier, une appli pour sécuriser les paiements entre particuliers, sur tous types de sites de vente de produits ou de services. Ce peut-être Leboncoin, mais aussi un site de location d’appartements, de covoiturage, de location de matériels de bricolage, ou de toute autre prestation de services…

« Début novembre, nous avons sorti la version 2 de notre appli. Désormais, nous allons jusqu’à la preuve vidéo pour arbitrer, et la livraison », explique Charles-Henri Gougerot-Duvoisin, cofondateur et CEO, avec Stevy Llong Taï, CTO. Avec la caméra de son smartphone, le vendeur peut ainsi filmer le colisage de son bien, et l’acheteur en filmer le premier déballage… Mais, Obvy permet surtout à l’acheteur de verser toute somme d’argent sur un fonds sécurisé, de la valider et payer le vendeur uniquement à réception de la marchandise, en scannant un QR Code. Un système qui repose donc sur le cantonnement de fonds.

Le besoin d’un tiers de confiance

« Nous sommes leur tiers de confiance ou le Paypal des petites annonces », indique le jeune dirigeant de 28 ans. Son business model ? Obvy, adossé à Mangopay, prélève une commission sur le montant de la transaction, qui va de 1 euro pour celles jusqu’à 99 euros et jusqu’à 50 euros pour celles allant de 100 000 à 200 000 euros.

Aujourd’hui, le commerce en ligne entre particuliers est florissant (environ 100 millions de transactions par an en France), mais, pour autant, sur les 30 millions de Français qui le pratiquent, 70 % disent craindre une arnaque… D’où la nécessité d’un tiers de confiance.

L’offre d’Obvy se décompose d’un côté avec l’appli mobile destinée au grand public et, de l’autre, d’un produit à destination des plateformes, qui leur permet de proposer le paiement par Obvy sur toutes leurs annonces. Le système, intégrable gratuitement, permet alors au site de passer du statut d’hébergeur d’annonces à celui de marketplace intégrant le paiement, la livraison et l’analytique.

Car, depuis peu, Obvy intègre également la livraison, au point relais choisi par l’acheteur via l’application. Concernant la vente de véhicules, la start-up propose même un système de négociation en temps réel, la négociation se poursuivant souvent lors de la rencontre.

Aujourd’hui, Obvy travaille avec une vingtaine de partenaires, dont Yescapa (leader de la location de véhicules entre particuliers), Mac Génération, Au Vide Grenier, Le Petit Bazar, Occazéo…. Côté concurrence, elle est encore rare : « Nous sommes la première solution à couvrir l’achat-vente entre particuliers dans toute son envergure, allant jusqu’à 200 000 euros », précise-t-il.

En cours de levée de fonds en très bonne voie (entre 500 000 et 1 million d’euros), les deux fondateurs cherchent désormais à se faire connaître et à multiplier les partenariats, y compris avec des établissements bancaires. La start-up qui compte 6 collaborateurs, doublera cet effectif l’an prochain, en même temps qu’elle continuera à se déployer en Belgique, au Luxembourg et dans les DOM-TOM.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *