Cet article fait partie du dossier

Dossier sécurité : ceux qui font bouger les lignes
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

[FIC2019] DataDome recevra le Prix de la start-up Fic à Lille

DataDome, start-up parisienne spécialisée dans la protection et l’accélération des business digitaux, remporte le Prix de la Start-up FIC au Forum International de la Cybersécurité  2019, qui se tiendra à Lille sur le thème « Security and Privacy by design ».

| Cet article fait partie du dossier « Sécurité : ceux qui font bouger les lignes »

L’équipe de DataDome, société éditrice d’une solution de bot management basée sur l’intelligence artificielle

L’équipe de DataDome, société éditrice d’une solution de bot management basée sur l’intelligence artificielle

Chaque année, le Prix de la start-up Fic vise à encourager l’innovation et l’entrepreneuriat dans ce domaine. Cette fois, il sera remis à DataDome*, une start-up parisienne dont la solution de bot management (basée sur l’IA et le machine learning) aide les business digitaux à prendre la main sur les risques et les opportunités générés par le trafic des robots.

Faut dire que les statistiques font peur ! « 50 % du trafic du web mondial est non-humain et 10 à 40 % de ce trafic est illégitime, explique Fabien Grenier, cofondateur de la start-up au printemps 2015, avec Benjamin Fabre. Plus grave, dans 8 % des cas, les robots arrivent à se connecter avec des identifiants volés dès la 1ère tentative… Des chiffres qui explosent depuis 18 à 24 mois, face à l’optimisation technique de ces robots. »

Fabien Grenier (@data_dome) « 50 % du trafic du web mondial est non-humain » Cliquez pour tweeter

La solution de gestion des bots de DataDome permet ainsi d’analyser plus de 50 milliards de hits par mois et d’optimiser les sites et API des principaux acteurs du e-commerce, de sécuriser les données personnelles stockées sur les marketplaces et de protéger les contenus des sites médias… Parmi les clients : Carrefour, Leroy Merlin, Pages Jaunes, BlaBlaCar, Le Parisien, Le Figaro, Ouest France…

Concrètement, grâce à l’installation du module (fourni en mode SaaS et facturé au nombre de pages protégées chaque mois) sur l’interface d’un site marchand, DataDome détecte les robots malveillants, les catégorise par menace, puis y répond en temps réel en les bloquant… « Cette parade, compatible avec 95 % des serveurs web de la planète, permet ainsi aux entreprises d’améliorer leurs performances (grevées par le scraping intensif) ; de protéger les données personnelles de leurs internautes et de disposer de statistiques plus justes (c’est-à-dire non pollués par le trafic robot) pour optimiser en temps réel leur business », poursuit-il.

L’international pour 2019

Accélérée par 50Partners au départ, puis installée ensuite au Village by CA à Paris, la société a bouclé une seconde levée de fonds de 2,5 millions d’euros auprès d’Isai et de 50Partners en janvier 2018, après avoir levé 1 million en 2016 auprès d’une dizaine de Business Angels et obtenu une subvention de 1 million d’euros. « Aujourd’hui, Jean-Baptiste Chamboredon, coprésident de France Digitale, est à notre board », précise le dirigeant, dont l’équipe vient de s’installer dans ses propres locaux au cœur du quartier du Sentier à Paris.

En plein développement, DataDome prévoit de passer de 20 à 35 collaborateurs en 2019. « Nous ouvrons également un bureau à New York le mois prochain pour accompagner notre croissance à l’international, ajoute Fabien Grenier, dont l’objectif est clairement d’accélérer, notamment à l’export. « Notre solution est adaptable sur tous les sites de la planète, qu’on soit un ecommerçant basé à Paris, aux Etats-Unis, en Israël ou en Australie », analyse-t-il optimiste.

Entrepreneurs depuis une quinzaine d’années, les deux cofondateurs de DataDome avaient lancé la start-up TrendyBuzz précédemment où ils codaient des bots pour suivre, de façon automatisée et en temps réel, la réputation des marques en ligne au travers des conversations des internautes sur les réseaux sociaux et les médias. « C’est ainsi que nous sommes aperçus que le nombre de bots malveillants explosait, d’où l’idée de créer une solution pour les détecter et les bloquer en temps réel… La société DataDome sera créée au printemps 2015 par les deux entrepreneurs, quelques mois après avoir revendu TrendyBuzz à Linkfluence.

* La remise officielle de ce prix aura lieu à Lille le 22 janvier, à l’occasion du salon du FIC où DataDome présentera la solution gagnante sur le stand numéro B16. La société a également été lauréate d’or Cybersécurité des Trophées de la Sécurité 2017 et a remporté le Trophée de l’Innovation BigData 2018 dans la catégorie B2B.

Quelques chiffres sur DataDome

  • 1 500 domaines protégés
  • 4 milliards de hits par jour analysés
  • Environ 50 clients (sites d’e-commerce et de petites annonces, banques-assurances, médias…)
  • 30 % du chiffre d’affaires à l’international (60 % prévus fin 2019)
  • 20 collaborateurs (35 prévus fin 2019)
  • Croissance : 400 % en 2018 (idem prévu en 2019)

 

Dans le Top 5 mondial

En septembre dernier, dans sa première évaluation du marché émergent de la gestion des robots, le cabinet Forrester a identifié les 12 principaux fournisseurs. Seule société européenne listée, DataDome arrive en 4ème position face à Akamai Technologies, Alibaba Cloud, Cloudflare, Distil Networks, Oracle Dyn, PerimeterX, Reblaze, ShieldSquare, Stealth Security, Unbotify et White Ops.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *