Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Sylvain Pignet (Ditto by Travelex) : « On est obligé d’offrir nos services bancaires via une application mobile »

L’application Ditto by Travelex, lancée au début du mois, veut rendre toutes les devises librement convertibles. Une version test est évaluée cet été auprès de 2 000 personnes. Ditto vise 40 000 utilisateurs à la fin de l’année et un déploiement à l’international, avec une version en Pologne fin 2017 et en Allemagne en 2018.

Sylvain Pignet, Président exécutif de Ditto by Travelex

Sylvain Pignet, président exécutif de Ditto by Travelex. ©Ditto by Travelex

Quelle est la particularité de Ditto by Travelex par rapport aux autres applications bancaires ?

Sylvain Pignet. J’ai l’habitude de voyager et de jongler entre différentes devises. Il n’existait aucun endroit unique pour commander, acheter, retirer et revendre des devises. J’ai alors commencé à travailler en 2011 sur mon idée d’application. J’ai étudié celles existantes et je me suis aperçu qu’elles ont une organisation traditionnelle : le site reproduit exactement l’expérience client que l’on a quand on entre dans la banque. Pour moi, c’est aberrant, il y a des choses dont on n’a pas besoin sur le mobile. Mes équipes ont réfléchi à un design épuré et adapté. L’objectif était de se baser du point de vue du client et d’offrir des services pour lesquels les banques sont peu efficaces. Pour un abonnement mensuel, nous proposons ainsi cet été des transactions – virement à un tiers compris – dans les dix devises les plus échangées, plus de 80 seront disponibles en janvier prochain.

Ditto se veut plus moderne que les banques traditionnelles. Pourquoi s’être alors adossé à Travelex ?

Sylvain Pignet. La seule façon de bien mener le projet était de le faire sous le couvert d’une banque car cela implique de fortes garanties. Nous avons développé une infrastructure de gouvernance pour gérer les risques ou sécuriser le système. C’est complexe à mettre en œuvre, c’est pour cette raison qu’il n’y a pas beaucoup de banques sous forme de start-up. J’ai eu la chance d’être soutenu par la direction, qui m’a permis de réaliser mon projet en intrapreneuriat. Je voulais tout de même un projet séparé de Travelex pour ne pas avoir les contraintes du système existant. 

Pourquoi avoir fait le choix d’une application uniquement sur mobile ?

Sylvain Pignet. Le marché du mobile se développe, aujourd’hui on est obligé d’offrir nos services via une application car les clients ne conçoivent plus d’avoir un compte sans y avoir accès en permanence. L’utilisation du mobile est pratique : il est possible de faire un selfie pour prouver son identité, le justificatif de domicile est déjà intégré dans le téléphone. Dans nos services, les taux de change s’affichent en temps réel. Nous voulons être en innovation permanente, avec des nouvelles versions toutes les quatre semaines, pour rester à la pointe. La banque de demain sera selon moi faite d’une synergie entre le monde bancaire et les nouveaux acteurs. Mais les avancées technologiques ne sont pas encore suffisantes, il faudrait que la blockchain se développe et que l’on trouve un standard de paiement que toutes les banques pourraient reconnaître.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *