Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Fintech : Paytweak simplifie et sécurise le paiement à distance

La start-up normande Paytweak, spécialisée dans le paiement sécurisé par mail ou sms, se prépare à conquérir le marché américain.

Pour Thierry Meimoun, Fintech et banqueont tout à gagner à travailler ensemble. ©Paytweak

Pour Thierry Meimoun, Fintech et banques ont tout à gagner à travailler ensemble. ©Paytweak

La jeune pousse Paytweak séduit les collectivités territoriales. À commencer par Gisors (Eure), la ville qui l’a vu naître, qui utilise son service de paiement à distance sécurisé pour le recouvrement automatique de factures, notamment celles des cantines scolaires. « La particularité des collectivités est qu’elles ont un laps de temps très court pour effectuer les recouvrements avant de les transmettre au Trésor public », souligne Thierry Meimoun, président-fondateur de la start-up.

Cet ancien développeur web a fondé Paytweak en 2015 pour répondre aux besoins des entreprises et des collectivités. Il a ainsi conçu à leur attention un service permettant d’encaisser en temps réel le client à distance, sans échange vocal de numéro bancaire.  « Par exemple, un hôtelier au téléphone avec un client peut lui envoyer un lien de paiement inviolable par mail ou sms afin d’effectuer une réservation, explique Thierry Meimoun. Ce dernier est ensuite identifié par le protocole 3D secure et reçoit une confirmation de son paiement dans l’immédiat, le tout sans rupture téléphonique entre les deux acteurs. Cela simplifie le parcours client. » La condition préalable est d’avoir un compte dans l’un des 500 établissements bancaires affiliés au service.

Un service complémentaire aux banques traditionnelles

Thierry Meimoun se prépare désormais à s’implanter à l’international, en particulier sur le marché américain. « Nous avons été sélectionnés par un programme de développement à l’international, dont l’annonce se fera à la rentrée », confie le président-fondateur. Une levée de fonds de série A sera effectuée dans les douze prochains mois pour favoriser ce déploiement. Un premier tour de table de 700 000 euros avait été réalisé en février dernier auprès de business-angels, permettant à Paytweak de recruter et de renforcer la sécurité sur ces canaux.

La start-up s’apprête également à signer un accord-cadre avec une banque nationale : « L’enjeu pour les Fintech est de se réconcilier avec les banques car ces dernières resteront l’acteur majeur du secteur. On a tout à gagner à travailler ensemble. » Paytweak poursuit également l’intégration de banques étrangères à son service et prévoit de lancer son site web en espagnol et en allemand.

L’entreprise euroise, qui a reçu le label Normandy French Tech en 2015, a par ailleurs reçu jeudi 27 juillet la visite ministérielle des secrétaires d’Etat auprès des Ministères de la Transition Ecologique et Solidaire, et de la Cohésion des Territoires, Sébastien Lecornu et Julien Denormandie. S’inscrivant dans la démarche d’innovation du territoire, Thierry Meimoun entend promouvoir la création d’un bassin tech pour accueillir des start-up digitales à Gisors dans les mois à venir.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *