Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Avanade et les Gadzarts prônent l’innovation hardware à Station F

Le programme, implanté à Station F, accélérera des projets de start-up visant à contribuer à la ré-industrialisation de la France et à faire émerger les prochaines licornes hardware.

Ici, Ingrid Godefroy, managing director ; Claude Duplaa, porteur et promoteur d’Arts & Métiers Accélération (AMA) et Gaël Buvat, community et office manager. Photo : Arts et Métiers Magazine.

Ici, Ingrid Godefroy, managing director ; Claude Duplaa, porteur et promoteur d’Arts & Métiers Accélération (AMA) et Gaël Buvat, community et office manager. Photo : Arts et Métiers Magazine.

Avanade*, leader mondial des solutions Microsoft, et Arts & Métiers Accélération (AMA), filiale de la Société des Ingénieurs Arts & Métiers, signent un partenariat destiné à promouvoir l’innovation hardware à Station F, le plus grand campus de start-up au monde. « Notre projet AMA s’inscrit dans une démarche de développement de l’entrepreneuriat, de l’entraide et de l’industrie en France, conformément aux valeurs que nous portons », explique Claude Duplaa, porteur et promoteur de Arts & Métiers Accélération.

Ce programme permet donc de porter un projet industriel (par exemple un objet connecté et intelligent), de la phase de prototypage à l’industrialisation dans un temps allant de 6 à 15 mois en fonction de la maturité du projet. Chaque année, une vingtaine de startups seront accompagnées dans ce cadre. Une dizaine a déjà été présélectionnée.

Afin d’encourager la communauté des 34 000 gadzarts à s’intéresser à ces jeunes entrepreneurs, un réseau social va être mis en place. Son but : tout d’abord, recruter les Gadzarts, comme mentors ou experts, afin de capitaliser sur leurs compétences et leur expérience. Ensuite, il permettra de créer, au sein de cette communauté, les échanges aptes à déclencher des opportunités de développement d’affaires.

Le réseau Arts et Métiers Alumni est formé de 34 000 ingénieurs qui oeuvrent dans tous les domaines de l’industrie.

De son côté, le partenariat noué avec Avanade vise à accélérer les projets hardware issus de ses programmes d’innovation pour la France et le Benelux. Co-créés avec les clients grands comptes à l’issue de sessions d’innovation allant d’une journée à un mois, ces projets bénéficieront alors de l’expertise d’Avanade pour le logiciel et l’organisationnel ainsi que de celle d’Arts & Métiers Accélération pour le hardware et l’industriel.Le mentor devra suivre une start-up tout au long de son passage au sein d’AMA. En échange, il percevra 1 % du capital de la start-up accompagnée. L’expert interviendra, de son côté, sur des problématiques ponctuelles contre rémunération. Enfin, l’écosystème animé par AMA s’enrichira de partenaires mécènes (industriels et financiers), dont certains sont déjà associés à Arts & Métiers Accélération.

« Nos métiers se renouvellent très vite. Notre expertise technologique doit également s’étendre à des considérations hardware. L’émergence de l’intelligence artificielle et de la réalité mixte se construit sur un maillage de capteurs, dont les objets connectés sont un exemple », conclut Eric Dosquet, Chief Innovation Officer d’Avanade France et Belgique.

* Majoritairement détenu par Accenture, Avanade a été créé en 2000 par Accenture LLP et Microsoft Corporation.

  • Des prêts de 30 000 euros seront octroyés aux start-up entrant dans le programme si elles ne disposent pas de ces fonds.
  • 15 000 euros complémentaires seront attribués sous forme d’aide financière des partenaires industriels du programme et de la Fédération des Caisses d’Epargne.
  • Le budget dont disposera chaque start-up sera donc de 45 000 euros, libérés par tiers pour chacun des trois modules de l’accompagnement.
  • Le budget du 1er exercice du programme devrait s’élever à 1,5 million d’euros si 20 start-up sont accompagnées. Celles-ci n’auront rien à payer, sinon à céder 4 % de leur capital à AMA.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *