PacketAI remporte le Trophée Start-up Numérique d’IMT Starter

Organisé par l’incubateur IMT Starter, le Trophée Start-Up Numérique a pour objectif de repérer de nouvelles pépites dans différents domaines incluant du numérique (retail, IOT, santé…). PacketAI, spécialisée dans l’excellence opérationnelle informatique, remporte le grand prix de cette édition.

PacketAI remporte le Trophée Start-up Numérique d'MT Starter

Légende : les deux fondateurs de PacketAI au 1er plan, lors de la remise du prix le 28 novembre, dans les locaux de la Région Ile-de-France.

Les 30 start-up finalistes du Trophée Start-Up Numérique étaient invitées ce 28 novembre à participer au Forum Entrepreneur organisé dans la continuité de la remise des prix (lire encadré). C’était l’effervescence pour ces très jeunes entrepreneurs (de moins d’un an d’existence !), lors de ces « speed meetings », pour rencontrer, en tête-à-tête, des représentants de fonds d’investissement, des business angels, des financeurs publics, de grands comptes, des laboratoires de recherche et autres mentors entrepreneurs du réseau IMT Starter, à l’initiative de l’événement.

Si les finalistes et lauréats de chaque catégorie méritent d’être regardés de près (lire encadré), le grand gagnant cette année est PacketAI, une start-up parisienne (basée à Station F chez Agoranov) qui concourrait dans la catégorie « Transformation numérique des entreprises ».

Une levée de fonds en amorçage en 2019

Leur plate-forme (basée sur des algorithmes d’intelligence artificielle) automatise et améliore en temps réel jusqu’à 80 % des opérations informatiques quotidiennes des principaux fournisseurs de services (télécommunications, cloud…). « Nous sommes l’assistant virtuel des équipes IT dans une DSI », explique Abdelhadi Azzouni, cofondateur de PacketAI avec Hardik Thakkar, deux jeunes docteurs brillants algérien et indien de 27 et 33 ans.

l'intelligence de PacketAI aide à atteindre une réduction de bruit d'alerte de 93 % et une amélioration de 45 % du MTTR.

En analysant automatiquement et en continu les données des opérations informatiques quotidiennes, l’intelligence de PacketAI aide à atteindre une réduction de bruit d’alerte de 93 % et une amélioration de 45 % du MTTR.

Le premier vient à peine de terminer sa thèse en informatique à l’Université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC) à Paris et a eu pour professeur Guy Pujolle,  auteur du livre « Les Réseaux » (la neuvième édition vient de sortir !), considéré comme une référence mondiale pour les étudiants et les professionnels dans ce domaine. Le second, Hardik, a eu un parcours totalement atypique et international. Après avoir achevé son cursus universitaire par l’Essec, il a travaillé chez Alstom, Thales et Uber au Grande-Bretagne, après avoir fondé une première entreprise en Inde (getmyuni.com) pour aider les étudiants dans tout le pays… Une sorte de « Tripadvisor pour étudiants » comme il la qualifie lui-même. La société, dont il a depuis revendu ses parts pour se consacrer à ses nouveaux projets, emploie aujourd’hui une centaine de personnes en Inde.

Aujourd’hui, tous deux sont au tout démarrage de leur projet avec deux brevets déposés et la création de la société finalisée d’ici à la fin de l’année. « Il faut que l’on aille vite, car on est déjà en contact avec de grands groupes industriels, comme Alstom ou Thales, pour réaliser des POC », explique Hardik Thakkar.

« PacketAI est là pour simplifier la complexité que rencontrent les développeurs, complète Abdelhadi Azzouni, dans une DSI qui compte déjà entre 5 et 10 personnes ».

D’ici à 2020, environ la moitié des entreprises utiliseront activement les plateformes AIOps pour fournir des informations sur l’exécution de leurs activités et les opérations informatiques. Gartner (Applying AIOps Platforms to Broader Datasets Will Create Unique Business Insights, juillet 2016)

D’ores et déjà soutenue financièrement par le programme EF (Entrepreneur First*), PacketAI compte réaliser une levée en amorçage en mars prochain. L’idée est de se développer en France auprès des grands groupes, puis dans toute l’Europe, avant d’attaquer les autres continents. « Nous n’avons qu’un seul concurrent aujourd’hui, qui est une autre start-up américaine. C’est pourquoi nous visons très vite le leadership européen », espère enthousiaste le jeune docteur, qui participait à un concours pour la 1ère fois.

* L’approche unique d’EF est d’investir dans des talents ambitieux, sur la base de leurs compétences ou de leur expertise, plutôt que dans des projets ou des startups déjà formés. Pour leur permettre de se concentrer sur la construction de leur startup, les entrepreneurs sont indemnisés à hauteur de 2 000 euros par mois pendant la durée du programme.

 

Beaucoup d’intelligence artificielle dans les projets

catégories trophée start up numérique

1) Catégorie E-commerce, parrainée par Showroomprivé

Pour des projets innovants concernant le retail, l’e-commerce, la beauté et la fashion, qui ont l’ambition de bousculer la façon de distribuer, de consommer et de produire la beauté et la mode grâce au digital.

Seconde peau, première place de marché pour la lingerie de créateurs

2) Catégorie E-santé, parrainée par Genopole

Des projets innovants pour une médecine plus efficace grâce au numérique : médecine personnalisée (diagnostic et traitement) selon le profil génétique du patient, recueil et interprétation des big data génomiques, prise en charge et accompagnement des patients, prévention médicale grâce aux objets connectés…

Anamnèse, l’assistant virtuel du médecin grâce à la structuration de la connaissance médicale

Avec un coup de cœur pour LinkedNutri, producteur de vitamines personnalisées

3) Catégorie IOT, parrainée par Sigfox

Cette catégorie est destinée aux projets innovants dans le domaine de l’internet des objets. Elle est ouverte aux projets d’objets connectés physiques (hardware) et aux plateformes qui traitent la data qu’ils produisent (software).

Enhancia et sa bague connectée au service des musiciens

4) Catégorie Transformation des entreprises et GRAND GAGNANT, parrainée par Wavestone

Pour des projets innovants et numériques qui permettront aux entreprises d’accélérer leur transformation numérique et de s’adapter aux enjeux de demain auxquelles elles sont confrontées. A la fois par rapport aux technologies à adopter (data, IA, cloud, etc.), mais aussi concernant les process, l’organisation et l’accompagnement au changement.

PacketAI, pour résoudre rapidement les incidents IT (lire ci-dessus)

5) Catégorie Impact positif, parrainée par Mazars et Alter&Go

Les défis de demain supposent la création et le développement d’entreprises qui permettent un changement de pratiques ou de comportements en lien avec les enjeux sociaux, sociétaux, environnementaux mais aussi économiques. Cette catégorie vise à identifier ces projets d’avenir qui participeront à faire émerger une économie, plus inclusive et plus durable, soucieuse de partager la valeur créée avec les parties prenantes.

Wero, pour rencontrer les talents venus d’ailleurs

> Toutes les infos sur le concours


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *