[GPI2018] Syos invente le bec « high tech » sur-mesure

Loïc Dosseur, co-directeur général de Paris&Co, dévoilait, ce mardi 11 décembre, le palmarès des 17èmes Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, à la Cité de la Mode et du Design. Dans la catégorie « Expérience client réinventée », la start-up Syos l’a emporté avec ses becs sur-mesure mis au point après plusieurs années de recherche en acoustique.

Le bec sur-mesure de Syos permet d’obtenir plus facilement le son recherché et plus de liberté pour le musicien (ici, le bec créé pour Sylvain Rifflet lui permet de déployer un son très mat et détimbré).

Le bec sur-mesure de Syos permet d’obtenir plus facilement le son recherché et plus de liberté pour le musicien (ici, le bec créé pour Sylvain Rifflet lui permet de déployer un son très mat et détimbré).

Vous l’aurez remarqué sur la photo, le bec qu’utilise le musicien Sylvain Rifflet est bleu, une couleur tout à fait inhabituelle pour ce type d’accessoire, très personnel et jusqu’ici produit de façon artisanale. C’est cela que sont venus bousculer les deux fondateurs de Syos, la start-up parisienne, lauréate des Grands Prix de la Ville de Paris dans la catégorie « Expérience client réinventée ».

Ils étaient cinq finalistes dans cette catégorie, à laquelle je participais en tant que jury (voir la vidéo ci-dessous), tous plus dynamiques les uns que les autres et avec de très belles réussites commerciales pour certains.

Mais, c’est la start-up Syos (pour « Shape Your Own Sound ») qui l’a emporté pour avoir effectivement totalement réinventé l’expérience client. Par sa nouvelle approche de la production d’un bec sur-mesure, Syos libère les musiciens de leurs contraintes de matériel. Au lieu de devoir s’adapter à leur instrument, Syos leur fournit un instrument qui s’adapte à eux grâce à un bec sur-mesure, optimisé pour leur son.

Des années de recherche en acoustique ont mené à la création d’un algorithme capable de générer la géométrie de bec la plus adaptée au musicien (professionnel ou amateur), d’après ses réponses à un questionnaire en ligne pour décrire le son de ses rêves. « Nous utilisons ensuite l’impression 3D pour fabriquer en série des pièces uniques, avec une très grande précision », explique Pauline Eveno, flûtiste, centralienne et ingénieur acousticienne passée par l’Ircam. C’est ensuite la rencontre entre Pauline et Maxime Carron, expert en perception auditive, qui a permis de créer ce procédé de fabrication unique au monde.

« Dans les instruments à vent, la géométrie intérieure de la perce détermine les propriétés acoustiques. Nous travaillons au 1/100ème de millimètre pour ajuster la forme et la longueur du plafond, le type et la taille de la chambre, l’ouverture du bec, la courbe de facing… Nous étudions et modélisons les effets de chacun de ces paramètres, afin de prédire le timbre associé à chacune des combinaisons », expliquent-ils sur leur site.

Les becs Syos, fabriqués en plastique ABS (18 couleurs possibles, chose totalement inédite dans ce domaine !), sont exportés dans une vingtaine de pays aujourd’hui, principalement en Europe et Amérique du Nord, et sont joués par des artistes de renommée internationale dans tous les styles de musique : Daro Behroozi des Lucky Chops (La fanfare la plus célèbre du monde), Dayna Stephens (l’un des meilleurs jazzmen New Yorkais), Thomas de Pourquery (Victoire du Jazz 2017), Seun Kuti (le fils de Fela Kuti, créateur de l’Afrobeat), les saxophonistes de Snarky Puppy, The Herbaliser, De La Soul, Skatalites, PJ Harvey…

Le marché que vise Syos (6 personnes aujourd’hui basées à Paris) concerne 2,5 millions de becs de saxophone dans le monde (surtout aux Etats-Unis), qui s’ouvre également à la clarinette et à l’international, mais surtout aux professionnels comme aux amateurs, bien plus nombreux dans ce domaine.

A l’approche de Noël, la start-up a d’ailleurs revisité la célèbre chanson « Petit Papa Noël »… toujours plaisante à (ré)écouter !

 

Les cinq « Grands Prix de l’Innovation » de la Ville de Paris 2018

Paris&Co et ses partenaires ont dévoilé, hier soir, les lauréats des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris [GPI2018], lors d’une cérémonie qui a rassemblé près de 2 000 représentants de l’écosystème francilien de l’innovation à la Cité de la Mode et du Design. Depuis leur création en 2001, ces Grands Prix récompensent des start-up aux idées prometteuses dans des secteurs en forte croissance, qui vont améliorer la vie de la cité et développer le tissu économique parisien.

Piloté par Paris&Co, l’agence de développement économique et d’innovation de Paris et soutenu par la Ville de Paris, ce concours est un véritable tremplin pour les lauréats par la forte visibilité qui leur est offerte auprès du grand public comme des investisseurs.

Après une première sélection effectuée en octobre par une centaine d’expert.e.s, 30 finalistes ont été retenus pour cette 17ème édition dans 5 catégories : e-santé, énergie et mobilité, expérience client réinventée, urbain mobile et connecté et Moonshot 2040 (catégorie ouverte aux projets français et étrangers).

Les 5 lauréats ont reçu chacun un chèque de 12 000 euros ainsi qu’une véritable plaque de rue parisienne. Les voici par catégorie :

  • E-santé : VitaDX International développe une solution pour la détection précoce du cancer de la vessie à partir d’un échantillon d’urine.
  • Energie et mobilité : K-Ryole, première remorque électrique intelligente pour vélo, permet de transporter jusqu’à 250 kg derrière n’importe quel vélo sans même s’en rendre compte.
  • Expérience client réinventée : Syos (voir ci-dessus) révolutionne la fabrication des becs de saxophone en proposant des produits sur-mesure grâce à l’utilisation d’imprimantes 3D.
  • Urbain mobile et connecté : R-PUR développe des masques anti-pollution made in France spécialement conçu pour les utilisateurs de deux roues.
  • Moonshot 2040 : Cozy Cloud, premier domicile numérique du marché, offre aux utilisateurs un espace de stockage intelligent, décentralisé et sécurisé qui permet de récupérer via des connecteurs ses informations.

Pour tout savoir sur les Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris

A lire aussi sur ALLIANCY

Jobset.io remporte l’un des « Grands Prix de l’Innovation » de la Ville de Paris

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *