Wonder.Legal poursuit son expansion et se diversifie

Wonder.Legal édite automatiquement des documents juridiques en ligne. La start-up, créée il y a quatre ans par Jérémie Eskenazi, s’est déjà déployée dans 21 pays, et tout dernièrement en Ukraine, Turquie, Thaïlande, Nigeria (1ère fois en Afrique) et Chili.

Avant de créer Wonder.Legal, Jérémie Eskenazi (photo) a fondé une autre société de conseil informatique pour laquelle il avait besoin régulièrement de documents juridiques… Elle a été fermée face au succès immédiat de Wonder.Legal.

Avant de créer Wonder.Legal, Jérémie Eskenazi (photo) a fondé une autre société de conseil informatique pour laquelle il avait besoin régulièrement de documents juridiques… Elle a été fermée face au succès immédiat de Wonder.Legal.

Rédiger les statuts de sa société, un acte de vente ou un contrat de travail… nécessite un minimum de compétences juridiques. C’est ce que vise la start-up Wonder.Legal : aider les professionnels, comme les particuliers, en leur proposant en ligne des modèles de documents rédigés par des juristes et à compléter avec leurs propres informations.

Le client obtient ensuite un document « personnalisé » à imprimer, payable à l’unité ou par abonnement si ses besoins sont récurrents. 230 « modèles » sont disponibles pour la France dans toutes les branches du droit, 1 400 dans le monde (une base documentaire que la start-up enrichit progressivement).

Le site parisien est d’ores et déjà présent sur les cinq continents dans une vingtaine de pays (Brésil, Argentine, Australie, Allemagne, Royaume-Uni, Canada, Etats-Unis…) ; et il vient d’exporter son service en Ukraine, Turquie, Thaïlande, Nigeria et Chili. En 2019, d’autres pays devraient ouvrir encore, notamment la Pologne et les Philippines.

Son modèle ? « Nous regardons les pays qui ne proposent pas ce genre de services en ligne ou, au contraire, qui dispose d’un important marché et travaillons avec des avocats et juristes locaux pour rédiger les modèles de documents », précise Jérémie Eskenazi, ingénieur et fondateur de Wonder.Legal, qui se concentre sur l’édition de documents juridiques sans avoir à faire appel à un avocat, jugé parfois trop coûteux.

Toutes les données fournies sont cryptées et Wonder.Legal ne peut pas non plus les récupérer dans le compte créé par le client.

Toutes les données fournies sont cryptées et Wonder.Legal ne peut pas non plus les récupérer dans le compte créé par le client.

Un nouveau service pour les grandes entreprises

La legaltech indique un taux de croissance mensuelle de plus de 11 % depuis sa création fin 2014 et avoir conquis plus de 700 000 clients tous pays confondus.

Mais envisage, au-delà d’enrichir son offre et d’étendre sa présence à l’international, d’attaquer aujourd’hui un nouveau marché que sont les grandes entreprises. D’un côté, Wonder.Legal peut leur mettre à disposition les documents dont elle dispose déjà sur son site (soit pour les collaborateurs ou les clients). De l’autre, elle peut également mettre sa technologie au service du grand groupe, qui dispose alors facilement de toute sa documentation interne (y compris juridique) en ligne pour la mettre à disposition de ses collaborateurs. Une façon bien plus rapide de créer sa base documentaire… « Nous démarrons vraiment sur ce créneau à la demande de nos clients. Nous verrons ce qui les intéressera dans les semaines à venir », conclut optimiste le dirigeant.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *