Weglot traduit tous les sites web BtoB…

Née d’une frustration d’un de ses deux cofondateurs, l’API de Weglot multiplie par trois son marché-cible pour adresser la totalité des services de traductions, en s’ouvrant à toutes les technologies de sites web.

Weglot traduit tous les sites web BtoB…

Equipe Weglot

Créé il y a trois ans, Weglot, éditeur d’une solution en mode SaaS permettant de traduire et de diffuser un site web en plusieurs langues, ouvre son service à l’ensemble des technologies de création de sites web existant sur le marché. Objectif ? Permettre à chaque entreprise de se doter d’un site multilingue, rapidement et avec un minimum de compétences techniques. Solution de traduction et de gestion multilingue, Weglot consiste en une API qui détecte automatiquement tout le contenu d’un site web et permet de le traduire.

Ainsi, les sites développés sous Squarespace, Webflow, Magento, Prestashop… ou développés sur-mesure en interne, pourront également bénéficier de l’API de Weglot pour automatiser leur passage en multilingue. « Notre prescripteur, c’est d’abord le développeur, puis les agences digitales… Nous nous adressons à eux dans leur technologie, les langages qu’ils utilisent », explique Augustin Prot, cofondateur et CEO de Weglot.

Jusqu’ici réservée aux utilisateurs de WordPress et Shopify (un peu plus d’un tiers des CMS utilisés sur le marché !), Weglot a déjà séduit, en trois ans, plus de 50 000 acteurs et permis la traduction de plus de 100 millions de pages à travers le monde. « Avec cette nouvelle version élargie, nous voulons passer à la vitesse supérieure et pouvoir offrir notre service à l’ensemble des entreprises, quelles que soient leur activité ou leur taille », poursuit le jeune dirigeant.

Au-delà de la traduction, avec Weglot, les entreprises peuvent également s’assurer d’une bonne visibilité dans les pays ciblés. Le référencement des pages est optimisé pour toutes les langues traduites grâce à une automatisation de l’indexation des sites sur les principaux moteurs de recherche et le respect des recommandations de Google en termes de SEO.

Weglot intègre automatiquement la première couche de traductions automatiques fournies par les principaux acteurs du marché, tel Microsoft.

Weglot intègre automatiquement la première couche de traductions automatiques fournies par les principaux acteurs du marché, tel Microsoft.

Plus qu’un simple outil de traduction, Weglot est donc un outil d’aide pour toute entreprise souhaitant exporter rapidement, sans devoir investir dans une présence physique à l’étranger, et sans nécessiter de compétences informatiques. Un outil précieux pour les PME qui ne bénéficient pas forcément de telles ressources, mais aussi pour les plus grandes entreprises qui préfèreront concentrer leurs efforts sur le contenu du site en lui-même.

Le concept de Weglot est né alors que Rémy Berda, alors cofondateur d’une start-up de petites annonces géolocalisées, a pris conscience de la difficulté de traduire son site en plusieurs langues, et de l’absence de solution simple pour y parvenir… Un problème que rencontrent de nombreuses entreprises pour exporter. Selon une étude de l’Insee publiée en mars 2018, seules 6 % des microentreprises et 32 % des PME françaises, hors microentreprises, exportent… à l’heure où les internautes achètent majoritairement en ligne dans leur propre langue ! Pour autant, le multilingue ne concerne pas seulement les e-commerçants, mais aussi les sociétés dont l’activité est déjà internationalisée, les sites touristiques et institutionnels dans les pays bilingues ou trilingues. Pour preuve, 80 % des clients de Weglot sont étrangers, même si la France reste son premier marché (17 %), avant les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne et le Canada.

Aujourd’hui, Weglot compte 15 collaborateurs, hébergés dans ses propres bureaux situés dans le quartier du Sentier à Paris. Elle embauche des ingénieurs en informatique pour le développement et des spécialistes en contenu marketing…. Une levée de fonds (amorçage) a bien été faite en 2017, mais la question n’est pas de nouveau à l’ordre du jour, l’entreprise ayant toujours été rentable : « Nous n’avons pas d’urgence financière », confirme le dirigeant.

Si l’offre de base est gratuite, le business model est basé à la consommation (nombre de mots traduits et nombre de langues adoptées pour son site/3 à 4 en moyenne par site). « Les clients paient en abonnement mensuel ou annuel selon leur consommation [entre 250 et 500 euros annuels), précise-t-il, ajoutant que Weglot collecte le contenu original, qu’il renvoie traduit avec URL dédiée. « C’est ce qui explique que c’est simple et clé-en-main. Mais nous ne sommes pas traducteur, tient-il à préciser. Nous fournissons un outil capable de détecter ce qui doit être traduit et les outils pour y parvenir. »

Cette année, Weglot devrait atteindre les 2 millions d’euros de chiffre d’affaires, sur un marché qui atteint en fait les… 50 milliards. « Le ROI pour nos utilisateurs est bien réel », estime-t-il. Vingt à vingt-cinq fois la mise.

Concernant la concurrence, Augustin Prot reste optimiste : « Google Traduction est plutôt notre partenaire, nous mettons leur IA au service de nos clients. Eux, c’est l’usine qui traduit, et nous le tuyau qui permet de faire le lien ». D’autres solutions existent encore, mais « une solution toutes technologies, toutes langues, il n’y en a pas d’autre ! Il en existe principalement par typologies de technologie ».


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *