Cet article fait partie du dossier

Territoires intelligents : un levier de performance
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Bordeaux installe le réseau intelligent qui supportera la transformation de la métropole

Jean-Noël Olivier est adjoint à la directrice générale, en charge de la stratégie et des systèmes d’information de Bordeaux Métropole. Il liste les priorités du territoire en matière de transformation et les moyens mis en face de ces ambitions.

Alliancy. Comment Bordeaux Métropole appréhende sa transformation avec le numérique ?

Jean-Noël Olivier Adjoint au Directeur Général, en charge de la stratégie et des systèmes d’information, Bordeaux Métropole

Jean-Noël Olivier
Adjoint au Directeur Général, en charge de la stratégie et des systèmes d’information, Bordeaux Métropole

Jean-Noël Olivier. A Bordeaux, le numérique est littéralement « monté au Comex », comme on le dit pour le secteur privé. Une direction générale à part entière a été créée pour mener à bien les transformations nécessaires à la fois sur le territoire de la métropole et en interne dans notre organisation et notre système d’information. De cette façon, nous voulons clairement accélérer les projets structurants et mieux anticiper les conséquences de ces transformations à l’échelle de toute la métropole. Nous bénéficions d’une démarche d’opportunité majeure : le fait de se rattacher à la dynamique de mutualisation des 14 collectivités du territoire, qui font émerger une stratégie commune. C’est ce qui permet aussi de rendre crédible le grand plan de transformation de Bordeaux annoncé au début de l’actuelle mandature.

Quelles sont vos priorités immédiates ?

Jean-Noël Olivier. Notre ambition est de mettre en place l’infrastructure qui permettra au numérique d’irriguer l’ensemble du territoire. Notre chantier 2019 majeur est donc de mettre en place un réseau intelligent, une véritable plateforme réseau, qui va banaliser les contraintes technologiques, de connectivité et d’accès aux services numériques. Schématiquement, ces dernières années, nous avons construit l’usine qui permet de produire les services numériques de la métropole, d’aujourd’hui et de demain. Il faut dorénavant pouvoir les diffuser le plus largement possible. Le chantier suivant sera de profiter de ces infrastructures modernes et fluides pour mettre le citoyen au cœur du système et le rapprocher au plus près des services du territoires, afin d’amener la confiance et la transparence nécessaires pour rendre universels ces nouveaux usages.

Quels moyens savez-vous mobiliser pour réaliser cette ambition ?

Jean-Noël Olivier. En termes de moyens, l’objectif est clairement d’avoir une stratégie transversale multi-services et multi-collectivités, qui permettent d’harmoniser toutes les approches, de l’achat de ticket de tramway jusqu’à la concertation citoyenne en passant par la performance énergétique. Le projet transformation en lui-même représente 250 millions d’euros sur la mandature, dont environ la moitié est consacrée aux investissements d’avenir. Sur la question du réseau intelligent, les appels d’offres seront lancés en début d’année 2019. Dans tous les cas, les investissements sont très importants : la direction générale à laquelle j’appartiens représente aujourd’hui à elle-seule 300 personnes ! Et nous avons recruté plus de 40 nouveaux agents depuis l’an dernier !

> A lire aussi sur Alliancy :  Le Club des Partenaires du numérique salue les territoires innovants et ceux qui les transforment

 


Répondre à David Sitbon Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire