Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Identifiez-vous pour lire l’intégralité des articles premium et accéder à l’ensemble de nos ressources.
Pour recevoir les dossiers thématiques par mail, inscrivez-vous !
Je m'identifie

Cet article fait partie du dossier

Internet des objets : quand les services se réinventent
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Éolane et Cartesiam s’allient pour développer l’intelligent edge

Le groupe Éolane, spécialiste des services en électronique et solutions connectées, s’est associée à la start-up d’intelligence artificielle embarquée Cartesiam pour concevoir un capteur de maintenance prédictive autonome, analysant lui-même les données avant d’envoyer des rapports de panne. Une solution récompensée au salon Global Industrie.

| Cet article fait partie du dossier « Internet des objets : quand les services se réinventent »

Les équipes de Cartesiam et d'Eolane ont mis trois ans pour élaborer l'assistant de maintenance prédictive intelligent. ©DR

Les équipes de Cartesiam et d’Eolane ont mis trois ans pour élaborer l’assistant de maintenance prédictive intelligent. ©DR

C’est dans l’intelligent edge, c’est-à-dire le développement de l’intelligence artificielle (IA) à l’intérieur des capteurs d’objets connectés, que le spécialiste des services en électronique et d’internet des objets (IoT) Éolane et l’éditeur de solutions d’intelligence artificielle embarquée Cartesiam veulent se spécialiser. Les deux partenaires ont conçu conjointement un assistant en maintenance prédictive intelligent et autonome grâce à l’alliance de leur savoir-faire. Un capteur qui a reçu le prix Connect+ de la meilleure solution IoT pour l’industrie du salon Global Industrie, fin mars à Paris.

Prénommé Bob, ce capteur aimanté analyse les vibrations et les températures des machines des chaînes de production pour détecter toute anomalie. Après une phase d’apprentissage de quelques heures en machine-learning, la solution supervise les installations et envoie une alerte par mail ou sms en cas de problème. « La particularité de ce capteur tient dans son analyse des données en intelligent edge, à l’heure où la plupart des solutions envoient toutes les données dans le cloud, ce qui n’est pas sécurisé, coûte cher et a un impact écologique avec la consommation d’énergie requise par les datacenters », annonce Joël Rubino, co-fondateur de Cartesiam, présentant avec enthousiasme le fuit de trois années de travail.

Aucune donnée sensible dans le cloud

La sécurité informatique a été l’une des premières préoccupations formulées par les clients. « Les industries sont frileuses à envoyer leurs données de production dans le cloud », reconnaît Sébastien Chatelier, directeur général d’Éolane. Les données traitées par le capteur sont ainsi détruites après l’envoi des rapports par le réseau LoRa. « Nous avons choisi ce protocole pour renforcer la sécurité et nous les cryptons avec une clé pour garantir la sécurisation », affirme Joël Rubino.

Les rapports de dysfonctionnement sont envoyés sur un tableau de bord destinée aux chefs de production des entreprises. « Nous fournissons une API pour que les entreprises puissent intégrer les données dans leurs systèmes existants », précise François De Rochebouët, co-fondateurs de Cartesiam. Bob est commercialisé mensuellement sous forme de service SaaS. Les deux partenaires affirment avoir cherché à anticiper toutes les difficultés pour les clients – comme l’échange souvent difficile entre l’IT et la production – pour les résoudre. « Nous avons constaté que toutes les entreprises sont volontaires pour s’orienter vers l’industrie 4.0 mais elles abandonnent face à la complexité des solutions et à l’abondance des données », souligne Sébastien Chatelier.

La facilité de déploiement, clé de réussite de l’IoT

L'assistant Bob analyse les vibrations pour ne transmettre que les rapports de dysfonctionnement. ©DR

L’assistant Bob analyse les vibrations pour ne transmettre que les rapports de dysfonctionnement. ©DR

L’assistant en maintenance prédictive Bob, a été testé dans plusieurs usines de taille différente : des usines de Veolia en Allemagne, une PME de décolletage SDJ à Nice, une centrale thermique d’EDF en Corse. « Nous avons découvert que l’un de nos compresseurs en mode jumeau ne fonctionnait pas. Bob nous a permis un gain de productivité de 10% », témoigne Daniel Sfecci, président d’Orsteel Light qui utilisent sept capteurs Bob depuis janvier dernier.

Selon une étude IDC, d’ici 2019, au moins 40% des données créées par l’IoT seront stockées, traitées, analysées et mises en œuvre à proximité ou en périphérie du réseau. Éolane et Cartesiam entendent s’imposer sur ce marché en croissance. « La maintenance prédictive est demandée dans toutes les verticales, c’est la facilité de déploiement qui assurera le succès de l’IoT », certifie Sébastien Chatelier, qui a soutenu avec Éolane la création de la Cité des objets connectés à Angers et qui observe un engouement pour les technologies de l’IoT.

L’assistant Bob sera produit de manière industrielle fin avril et sera commercialisé en Allemagne à partir du mois de juin et aux États-Unis en septembre prochain. Cartesiam projette d’effectuer une deuxième levée de fonds de plusieurs millions d’euros dans les mois à venir pour encourager le développement à l’international et recruter à Paris et à Toulon.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *