Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Identifiez-vous pour lire l’intégralité des articles premium et accéder à l’ensemble de nos ressources.
Pour recevoir les dossiers thématiques par mail, inscrivez-vous !
Je m'identifie

Cet article fait partie du dossier

Industrie : Des robots, mais pas seulement
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Matooma / Jaune de Mars : vers de nouveaux services dans les ascenseurs avec l’IoT

En passant à la téléphonie mobile, les ascenseurs évoluent vers de la maintenance prédictive. La start-up Matooma, spécialisée dans les services télécoms pour l’Internet des objets (IoT), propose avec l’entreprise alsacienne de conseil en systèmes et logiciels informatiques Jaune de Mars une offre de carte Sim dédiée aux ascensoristes, leur permettant notamment d’imaginer les services de demain.

| Cet article fait partie du dossier « Industrie : Des robots, mais pas seulement »

Frédéric Salles et John-Aldon, les deux cofondateurs de Matooma, ont réalisé 8 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017. ©DR

Frédéric Salles et John-Aldon, les deux cofondateurs de Matooma, ont réalisé 8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017. ©DR

Avec l’arrêt des lignes analogiques prévu par Orange, les ascensoristes doivent passer à la technologie GSM en équipant les systèmes de téléphone de secours de passerelles adaptées et de cartes Sim. Les entreprises Matooma et Jaune de Mars, spécialisées respectivement dans la connectivité IoT et le  conseil en systèmes et logiciels informatiques, entendent profiter de ce changement en proposant aux gérants d’ascenseurs une offre avec une carte Sim multi-opérateurs conçue pour leurs besoins. 

« Nous nous sommes rendus compte que les ascensoristes, dans la gestion des appels téléphoniques d’urgence, utilisent toute sorte de forfaits et certaines cartes ne sont pas adaptées », constate Arnaud Willem, responsable télécoms, systèmes & réseaux de Jaune de Mars. Les deux acteurs se sont ainsi alliés en juin 2016 pour élaborer une solution connectée et sécurisée, et proposer aux clients de Jaune de Mars et de sa société sœur Sérénité 24/24, en charge de la télésurveillance, un accès à la plateforme de gestion des cartes de Matooma.

« Une révolution équivalente au passage des foyers du modem à l’ADSL »

L’introduction de l’IoT dans l’univers des ascenseurs mène le métier vers une maintenance prédictive et réalisée à distance. Le modèle d’intervention est ainsi appelé à changer. « Les ascensoristes devaient jusqu’à présent vérifier le matériel de manière périodique et ils effectuaient une intervention corrective quand un utilisateur faisait face à un défaut. Avec la maintenance prédictive, ils pourront détecter en temps réel tout dysfonctionnement et gagner ainsi du temps », commente Thibault Beaucornu, directeur commercial de Sérénité 24/24- Jaune de Mars, qui identifie trois principaux avantages à l’IoT, à savoir une réduction des coûts, un meilleur contrôle de l’appareil et une hausse de la satisfaction client sur le service apporté.

Un grand nombre d’ascensoristes étaient restés à l’analogique ; pour Jaune de Mars ce virage au réseau mobile amorce une « révolution équivalente au passage des foyers du modem à l’ADSL ». « Ce marché a été jusqu’à présent peu innovants, c’est l’arrivée du GSM qui l’a poussé à s’intéresser aux technologies », remarque Thierry Bergey, directeur général de Matooma. De son côté, le directeur commercial de Jaune de Mars note un retard lié au cycle de vie des appareils, s’échelonnant sur plusieurs dizaines d’années.

IoT et ascenseur, deux mondes différents

Le secteur des ascenseurs imposent néanmoins des contraintes au spécialiste de l’IoT : « L’appel d’urgence nécessite de faire transiter de la voix, il faut donc une bande passante suffisamment importante, rappelle Thierry Bergey, de Matooma. Nous devons aussi assurer la fiabilité de l’électronique embarquée. Sans oublier les conditions extérieures : le froid et les interférences électriques. Il s’agit donc de faire cohabiter deux mondes différents – les petits systèmes de l’IoT avec les grosses intensités de courant nécessaires pour l’ascenseur. »

Matooma et Jaune de Mars, déjà partenaires sur des projets de télésurveillance, imaginent de nouveaux services grâce à l’IoT. « Les gros acteurs travaillent sur de nouvelles solutions pour faire évoluer l’ascenseur vers de nouveaux services, on voit notamment l’arrivée d’écrans connectés qui apportent de l’interactivité », annonce Arnaud Willem. « Dans monde connecté, on pourra imaginer l’appel de l’ascenseur en ouvrant sa porte », prédit Thierry Bergey. Matooma et Jaune de Mars espèrent conquérir l’ensemble des acteurs de ce marché, considéré comme le « mode de déplacement le plus utilisé sur le territoire ». Ils envisagent désormais d’étendre leur collaboration à l’international.

Les partenariats se multiplient

De nombreux acteurs voient l’opportunité d’appliquer la maintenance prédictive aux ascenseurs. L’entreprise finlandaise Kone s’est associée à IBM Watson pour connecter ses ascenseurs au cloud. La solution mise en place lui permet d’analyser le fonctionnement et l’usure des appareils afin d’anticiper les dysfonctionnements. Autre exemple, l’industriel suisse Schindler a conclu un partenariat avec Huawei pour connecter et extraire des données de ses millions d’ascenseurs et escaliers roulants.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *