Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Sabine Hagège (Workday) : « les DRH doivent créer une expérience employé »

A l’occasion du Workday Elevate Paris mercredi dernier, Sabine Hagège responsable stratégie produit EMEA de Workday, analyse les enjeux de l’évolution des directions des ressources humaines dans ce contexte de transition numérique.

Alliancy. Comment la transformation numérique se traduit-elle dans les RH ?

Sabine Hagège ©Workday

Sabine Hagège,responsable stratégie produit EMEA de Workday ©Workday

Sabine Hagège. Les évolutions technologiques ont pour objectif de décharger certaines équipes des travaux répétitifs à faible valeur ajoutée. Dans les directions des ressources humaines, il s’agit des tâches administratives. Pour y parvenir, les logiciels impliquent de plus en plus l’ensemble des collaborateurs. Ils vont par exemple devoir rentrer en machine eux-mêmes leurs données personnelles et renseigner de leurs compétences pour que le travail du DRH se concentre sur la gestion de talent. Le but étant d’accompagner la stratégie de l’entreprise mais aussi le parcours de l’employé. Il faut créer à terme une véritable expérience employé, envisagée comme une expérience client. Cette expérience employé passe par des propositions de mobilité au sein de l’entreprise, une analyse du potentiel de poste disponible et la mise à disposition de formations en fonction du profil du salarié.

Quel rôle pour les outils RH dans ce cadre ?

Sabine Hagège. Les outils doivent être plus intuitifs, utilisables sur mobile et bien sûr sur le web, pour que chaque salarié puisse s’en servir. Le big data permet aux RH d’aujourd’hui d’avoir une vision complète du parcours des employés. C’est précisément cette centralisation des données qui va permettre la recommandation du poste idéal ou d’une formation adaptée à l’employé. De plus les algorithmes peuvent analyser les risques de départ en comparant les historiques, (observation des salaires, de l’ancienneté) pour cibler les éventuels problèmes et engager le dialogue. Au final, c’est tout le travail de la RH qui va s’optimiser.

Quelle conséquence pour entreprise comme Workday ?

Sabine Hagège. Nous avons acquis l’an passé Platfora, une start-up d’analyse de donnée externe et interne. Avec ces technologies, nous créons une offre, Prism, qui prendra en compte non seulement les données RH et finance mais aussi les résultats de vente afin d’observer les impacts d’une décision ou d’une stratégie RH sur l’expérience client. Nous voulons mettre la gestion humaine au cœur de la culture client. Nous pourrons ainsi observer les conséquences d’un trop grand turnover ou au contraire d’une trop grande stagnation des effectifs. L’enjeu d’un tel logiciel est aussi de sécuriser la centralisation d’autant de données tout en montrant ce qui peut être visible pour l’un et cacher ce qui ne l’est pas pour un autre. Et au final, en regardant l’impact sur les ventes, les DRH se retrouveront impliqués dans le business plan de l’entreprise.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *