Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Orange parie sur le Cloud Gaming grâce à G-cluster

Orange améliore son offre de Cloud Gaming grâce à son partenaire japonais G-Cluster spécialisé dans les jeux vidéo en streaming. Une stratégie soutenue par le positionnement du français sur la 4G et la fibre.

Orange parie sur le Cloud Gaming

Vivek Badrinath, directeur général adjoint de l’innovation, marketing et technologies d’Orange
© François Maréchal pour Orange

Orange annonce sa prise de participation minoritaire dans le capital de G-cluster afin de renforcer son offre de cloud gaming (aussi appelé Game on Demand). Objectif de l’opération : se donner les moyens d’accélérer le déploiement commercial de cette offre dans toute l’Europe et en étendre progressivement le catalogue.

Le Cloud Gaming permet de jouer à des jeux vidéo, y compris récents, sans avoir recours à une console ou à un PC dernier cri. Le concept va plus loin que celui proposé par des plateformes de téléchargements, pourtant en plein boom, comme Steam, éditée par la société Valve. Les jeux, hébergés à distance en mode cloud peuvent en effet être affichés sur des terminaux légers, tablettes, smartphones, télévision… qui se contenteront de réceptionner les images et de renvoyer les interactions des joueurs par l’intermédiaire de la box internet. Un mode de consommation du jeu vidéo qui renvoie à ce qui se fait déjà pour le streaming vidéo. Le marché est séduisant : en France, par moins de 78% des français déclarent jouer occasionnellement sur cette typologie d’écrans, selon une étude réalisée par CSA/Havas pour Orange, en janvier 2013   

« La performance de nos réseaux fibre et 4G permettra à nos clients de profiter pleinement de jeux type console pour toute la famille, quel que soit l’endroit où ils se trouvent et quel que soit le terminal » explique Vivek Badrinath, directeur général adjoint de l’innovation, marketing et technologies d’Orange. Cette offre, constituée pour le moment d’un catalogue de 150 jeux, s’inscrit donc logiquement dans la stratégie de promotion du très haut-débit d’Orange, indispensable pour profiter du Cloud Gaming. Ce partenariat avec G-cluster est une étape supplémentaire dans le positionnement de contenus de l’opérateur historique, qui s’inscrit dans la continuité des liens qu’il a pu développer par le passé autour de son offre musicale (avec Deezer) et audiovisuel (Dailymotion).

Orange n’est pas le seul acteur à suivre de près le Cloud Gaming : Sony s’est ainsi également intéressé à ces technologies en juillet 2012 en achetant Gaikai, spécialisé dans le jeu à la demande utilisant la navigation Web pour fonctionner. La société japonaise a d’ailleurs profité du salon CES de Las Vegas pour décrire les modalités de son service de jeu vidéo en streaming sur abonnement, appelé Playstation Now. Quant à G-cluster, l’entreprise avait déjà reçu un soutien financier notable, début 2012, de la part d’Intel… et de SFR.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *