Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

La logistique de L’Oréal dans le cloud

Le leader de la beauté déploie, dans le monde, une solution cloud de gestion collaborative de la planification de sa chaîne logistique. Cette vision améliorée  de l’ensemble de ses approvisionnements lui permet de les ajuster à la demande.

Opérations récurrentes de promotion, de marketing ou de packaging des produits, renouvellements rapides et réguliers de l’offre, succès incertain de certains articles… sur un marché des produits de beauté et de cosmétiques très variable, où l’approche commerciale doit évoluer en permanence, L’Oréal ne peut qu’être très réactif pour coller aux caprices de la consommation et gagner des parts de marché. Cela demande d’avoir une chaîne d’approvisionnement d’articles de conditionnement (flacons, étuis, capsules…) et de marketing ( étiquettes, échantillons…) la plus flexible possible pour répondre à la variation des besoins. « Notre objectif final est de constituer une chaîne logistique suffisamment souple pour être tirée par la demande », expose Richard Markoff, directeur des standards supply chain de L’Oréal.

ScreenHunter_07 Oct. 03 12.39

 

Pour y parvenir, le groupe doit y voir plus clair dans ses prévisions d’approvisionnement et ses plans de production, en facilitant sa collaboration avec l’ ensemble de ses principaux fournisseurs et de ses usines à l’échelle mondiale. Cette exigence passe par l’utilisation d’un système d’information capable « d’automatiser » les communications entre le donneur d’ordres et ses partenaires industriels et de lui permettre de piloter les échanges d’informations en temps réel.

C’est ainsi que la firme mondiale a fait appel à E2open, éditeur américain de solutions logicielles de supply chain en mode SaaS (Software as a Service). Ce dernier lui fournit un système basé sur le cloud, qui lui permet de resserrer et de piloter en permanence sa collaboration avec ses fournisseurs pour obtenir une vision consolidée et partagée de l’ensemble de sa logistique mondiale. « Nous souhaitions améliorer notre coopération avec nos fournisseurs en amont de la chaîne logistique en procédant par échanges de données informatiques (EDI), comme nous le faisons déjà en aval avec nos clients de la grande distribution », explique Richard Markoff. Vice-président solutions clients chez E2open pour la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique (EMEA), Patrick Lemoine ajoute : « Notre logiciel comprend une brique de connectivité qui permet une très grande rapidité de communication automatique entre l’ERP de L’Oréal et les systèmes de ses fournisseurs. Il recèle ainsi beaucoup moins de sources d’erreurs que la communication plus traditionnelle par e-mail ou par téléphone, et conduit le groupe à réduire les litiges avec ses partenaires industriels sur ses commandes. »

L'Oréal

Ligne de conditionnement automatisée de produits de L’Oréal, à l’usine Sicos, dans le Nord.

Surtout, l’avantage du cloud est de pouvoir faire passer toutes les informations par Internet et ainsi de connecter des systèmes informatiques disparates des divers fournisseurs. Enfin, il permet de disposer en temps réel des derniers chiffres et opérations de L’Oréal comme de chacun de ses partenaires. « Ceux-ci reçoivent de L’Oréal, dans leurs systèmes de planification de leur ERP respectif, des fichiers de tables et de tableaux de données de prévisions de production en fonction des prévisions de vente. Les fournisseurs renvoient alors au groupe leurs réponses consignées dans ces tableaux, qui sont chargés dans son système de planification », détaille Patrick Lemoine. En clair, l’outil permet de dire au marché ce qui peut être fait (ou pas) en fonction de la capacité des fournisseurs à répondre (ou pas) aux commandes du groupe. « Nous fournissons régulièrement notre plan de consommation à nos partenaires. Chacun répond sur ce qu’il est capable de faire. Puis, nous déclenchons au fil du temps les livraisons qu’ils confirment », résume Richard Markoff.

L'Oréal

Améliorer et accélérer les échanges

Par le jeu de ce mode de communication ultrarapide et du pilotage de l’information, L’Oréal obtient les gains de productivité attendus. « Avec notre solution, 80 % du temps de communication avec les fournisseurs peut être réduit. C’est en tout cas le résultat obtenu chez un autre de nos clients, la marque de prêt-à-porter Gap », témoigne Patrick Lemoine. En attendant, L’Oréal a adopté la solution logicielle d’E2open sur une problématique de départ focalisée uniquement sur l’amélioration et l’accélération de ses échanges avec ses principaux fournisseurs. « Nous avons lancé le projet en 2011 en imaginant une solution permettant des échanges digitaux avec plusieurs fournisseurs et une gestion automatique de leurs réponses, par archivage et par exception, pour les amener à travailler de la même façon », souligne Richard Markoff.

Après avoir lancé un appel d’offres auprès des éditeurs de logiciels, le groupe a retenu E2open pour plusieurs raisons : « La capacité fonctionnelle et le caractère modulable et extensible à de nouvelles fonctionnalités du logiciel, ainsi que la forte écoute d’une équipe à nos attentes et sa connaissance de la supply chain, ont été nos principaux critères de sélection. Le coût ne faisait pas partie de nos priorités », avoue Richard Markoff. L’Oréal a acheté la licence annuelle d’exploitation à l’éditeur et paie une redevance par utilisateur et par an (mode SaaS). « On ne répercute aucun tarif à nos fournisseurs qui utilisent gratuitement la solution logicielle d’E2open », glisse-t-il.
Pour déployer ce système sur l’ensemble de ses principaux partenaires et usines au niveau mondial, L’Oréal procède désormais par étapes. Après avoir installé l’outil dans ses cinq usines d’Amérique du Nord (dont une au Canada) et connecté progressivement 54 fournisseurs de 1er rang de ces usines, entre 2012 et 2013, L’Oréal s’est attaqué à l’Europe. « Depuis septembre 2013, nous avons initié une phase pilote dans trois usines françaises et avec un fournisseur commun. L’outil tourne désormais depuis février », affirme Richard Markoff. L’objectif est maintenant de déployer, d’ici à fin 2014, la solution cloud sur une quinzaine de sites de production en Europe, dans plusieurs pays, et relier ainsi plusieurs dizaines de fournisseurs. « Nous voulons couvrir avec cet outil 80 % de nos dépenses d’approvisionnement en Europe », révèle-t-il. Pour compléter sa couverture mondiale, L’Oréal envisage d’étendre, à terme, cette solution à ses usines et fournisseurs des pays émergents.

ScreenHunter_08 Oct. 03 12.41

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *