Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

SoftLayer fait avancer IBM sur le cloud en France

IBM France annonce l’ouverture d’un datacenter SoftLayer à Paris d’ici la fin de l’année. Une exploitation qui s’inscrit dans la stratégie cloud menée par le géant américain depuis 2007. 

Datacenter IBM. © Bob Mical

Datacenter IBM. © Bob Mical

1,2 milliard de dollar. C’est le montant investit par IBM pour renforcer sa présence cloud avec l’ouverture de quinze nouveaux datacenters en 2015. Parmi eux, un centre SoftLayer sera exploité à Paris dès la fin de l’année. « SoftLayer est notre cheval de bataille pour avancer dans le cloud », a indiqué Alain Bénichou, président d’IBM France, lors d’une conférence de presse du groupe sur sa stratégie et son positionnement en matière de cloud computing. Acquis par le géant américain en juillet 2013 pour 2 milliards de dollar, SoftLayer s’appuie sur OpenStack pour exploiter une infrastructure cloud d’envergure internationale. Proposant une  plateforme IaaS, l’entreprise fondée en 2005, gère plus de 100 000 périphériques, des datacenters et de nombreux points de présence réseau dans le monde. Au niveau mondial, IBM a investi plus de 7 milliards de dollar depuis 2007 dans l’acquisition de 17 entreprises pour accélérer son développement cloud.

Un datacenter aux 1400 serveurs

Ce nouveau datacenter va permettre aux clients français de bénéficier localement de SoftLayer. « Nous voulons répondre à la demande croissante de souveraineté des données de la part des clients et des pays », a précisé Lance Crosby, Président d’IBM Softlayer. « Nous proposons à nos clients français de supporter leurs charges de travail et leurs applications avec la garantie que leurs données restent dans le pays. » Ce datacenter offre une capacité de plusieurs milliers de serveurs physiques et supporte toute la gamme des services d’infrastructure cloud de la société américaine y compris les services virtuels, les systèmes de stockage, les serveurs bare metal et les réseaux. Ce centre de données parisien de 1400 serveurs virtualisés rejoint les deux autres datacenters SoftLayer européens, basés à Londres et Amsterdam.

Une stratégie cloud qui reste à préciser

Avec le datacenter public de Montpellier ouvert en octobre 2012,  IBM France compte désormais deux offres de cloud. « Les deux datacenters seront interconnectés et seront intégrés d’un point de vue logiciel. Les deux offres fusionneront à terme » a annoncé Alain Bénichou. Excepté l’ouverture des 15 datacenters en 2015, les ambitions du géant américain de l’informatique en matière de cloud sont assez génériques. « Nous voulons dominer complètement l’enterprise cloud sur les 5 ans et avoir la même part de marché sur l’infogérance. » a simplement expliqué Alain Bénichou.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *