Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

La mairie de Paris et la start-up Apps Panel lancent l’application Paris Taxis

Article-Paris-TaxiC’est une application qui était attendue par de nombreux parisiens qu’a lancé ce mercredi 1er octobre la Mairie de Paris sur les stores de téléchargement IOS et Android. L’application indique aux usagers la position, la disponibilité ou encore les caractéristiques des quelques 18 000 taxis parisiens. Parallèlement, elle permet aux chauffeurs de connaitre en temps réel le nombre de clients en attente dans une station donnée.

MBaaS

Pour la réalisation de cette application, la maire de Paris a fait appel à Apps Panel, une start-up lyonnaise fondée en 2010 par Florian Bureau et Matthieu Ambrois deux ingénieurs issus d’Epitech. La jeune société spécialisée dans les technologies mobiles gère plus de 150 applicatifs mobiles avec son Mobile Backend, qualifié de « plus complet de France », par ses fondateurs. Le Mobile Backend  as a Service (MBaaS)  permet de manager des applications mobiles quel que soit le format du terminal ou de son système d’exploitation, en étant toujours connecté « on-line » de par son mode de fonctionnement « cloud ».

« C’est justement sur un projet comme Paris Taxis qu’un Mobile Backend se justifie pleinement : il permet de maintenir les flux d’information et les notifications des applicatifs mobiles dans la durée, dans un cadre pleinement sécurisé », estime Florian Bureau. Avant d’être choisie par la SNCF, Apps Panel  s’était déjà distinguée en remportant diverses récompenses, comme le prix de l’innovation du Groupe Casino en mars 2013.  

La start-up, qui compte pour l’heure 18 salarié(e)s, ne compte pas s’arrêter là et prépare une levée de fonds qui devrait se concrétiser au début de l’année 2015.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *