Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Numérique – Reste deux mois pour caler la “feuille de route”

A lire dans Alliancy le mag et sur alliancy.fr : reste 2 mois pour caler la feuille de route

© photo : Nicolas Reitzaum, 2011

Les grands principes de la stratégie gouvernementale pour le numérique ont été posés, voici quelques semaines, par Fleur Pellerin, la ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des petites et moyennes entreprises, de l’innovation et de l’économie numérique. Le gouvernement étant convaincu que le numérique est l’un des piliers de la compétitivité des entreprises, ces préconisations seront reprises par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans une « feuille de route », dévoilée en février 2013, à l’occasion d’un séminaire gouvernemental dédié à ce sujet. « Le numérique n’est pas qu’un enjeu de compétitivité pour la France. C’est une nouvelle conquête sociale et sociétale », rappelait Fleur Pellerin lors de la clôture de l’atelier Aménagement numérique des territoires, fin novembre. Face à ses voisins britanniques, allemands ou italiens, la France a pris du retard. Il faut le rattraper. Dans les grandes lignes, au-delà de reprendre la main sur le déploiement et le pilotage du très haut débit en France, le gouvernement agira pour permettre à tous les citoyens d’accéder aux possibilités offertes par ces nouvelles technologies, indispensables dans leur vie quotidienne comme professionnelle. Il veillera, en lien avec la Cnil, à ce que les transformations résultant du développement du numérique soient pleinement conciliables avec les principes républicains : respect de la vie privée et de la liberté d’expression ; protection des personnes face à la multiplication des fichiers.

Le numérique comporte aussi des enjeux de souveraineté : sécurité des réseaux, systèmes et données ; indépendance technologique ; capacité des autorités judiciaires et administratives à agir en cas de besoin… tout en imposant l’adaptation de la fiscalité à la nature des activités économiques en ligne. La France œuvrera donc pour mobiliser l’agenda numérique européen sur ces questions.

Enfin, pour renforcer l’attractivité internationale de la France, un grand quartier numérique sera créé en Ile-de-France pour faire de Paris une capitale du numérique (lire page 34). Créé en avril 2011 par Nicolas Sarkozy, le Conseil national du numérique (CNNum), organe consultatif sur tous les projets de loi touchant au secteur, sera également refondu. Composé d’une trentaine de membres, il sera « plus ouvert sur la société et plus représentatif du secteur ».

 

Lire le rapport de l’Inspection générale des finances : « Le soutien à l’économie numérique et à l’innovation » (janvier 2012) sur www.igf.finances.gouv.fr


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *