Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Sochi : les JO d’hiver seront-ils suffisamment connectés ?

Les Jeux Olympiques d’hiver de 2014 commencent le 7 février prochain à Sochi, en Russie. Ils hébergeront un réseau qui devra permettre d’offrir une connectivité avancée et ouverte pour les athlètes, les fans et les médias, notamment à l’heure du BYOD.

Stade Adler Arena Copyright by SC Olympstroy

Stade Adler Arena Copyright by SC Olympstroy

En 2014, les Jeux Olympiques ne pouvaient pas ne pas être connectés. C’est à Avaya, un spécialiste américain en solutions de communication qu’est revenue l’une des principales missions pour assurer le sujet, en tant que fournisseur officiel des équipements réseaux de l’OCOG, le comité organisateur des JO d’hiver de Sotchi.

Pendant les 16 jours que durera l’évènement, du 7 au 23 février, Avaya  entend donc « proposer une expérience de Jeux Olympiques connectés, en mettant en place des accès permanents aux contenus depuis n’importe où et depuis n’importe quel terminal, et ce, sans négliger la sécurité ». Or, les prévisions des organisateurs font état d’une utilisation inégalée pour un tel évènement, du streaming depuis des terminaux mobiles. L’entreprise américaine aura donc la tâche de s’adapter aux pics de trafic de données, pour assurer le direct lors des différentes épreuves. Le réseau devra également supporter la multitude d’utilisateurs attendus tout en identifiant leurs différents profils (sponsors, journalistes, spectateurs…). L’impact des habitudes BYOD se fait sentir, à ce titre, car il est devenu aujourd’hui nécessaire de permettre des connexions évidentes et sans difficultés pour les invités… le tout sans compromettre la sécurité. Des chaines de TV haute-définition en mode IP, complèteront le dispositif, permettant par exemple aux journalistes de couvrir plusieurs épreuves en parallèle.

L’obligation de fournir cet usage fluide en termes de connectivité s’est heurtée à plusieurs défis supplémentaires, d’après Avaya. La société fait d’abord remarquer que les retransmissions en direct ne laissent évidemment « aucune marge de manœuvre côté timing », avant de souligner que ces JO seront les premiers où le sans-fil sera clairement majoritaire en termes de connexion. Enfin, Avaya pointe que la ville de Sochi elle-même, entre côte et montagne, n’avait tout simplement jamais été équipé en la matière pour assurer ces problématiques sur un évènement aussi important, ce qui a forcé le fournisseur à se saisir des sujets loin en amont de l’évènement pour réaliser de nombreux tests. 

Le « grandeur nature » décisif aura lieu lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux, vendredi de 17h à 20h (heure française). A Sochi, les organisateurs attendent plus de 75 000 visiteurs par jour, 40 000 médias, athlètes, et officiels, et pas moins de trois milliards de téléspectateurs.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *