Sylvain Fievet, directeur de publication d'Alliancy

A l’initiative du magazine Alliancy et du Cercle des transformateurs, Sylvain Fievet est un entrepreneur engagé en faveur du « travailler ensemble pour innover plus vite » : « Nous évoluons dans un monde complexe, mouvant, où une simple idée peut tout faire basculer. Les entreprises, les organisations, les hommes doivent engager une dynamique d’innovation forcée, s’approprier de manière vitale les technologies, repenser les modèles avec le support du digital, anticiper les besoins humains et adapter leur gouvernance. Pour y parvenir, il est important de créer de la transversalité, du lien : d’un secteur à l’autre et d’un métier à l’autre.»

Dans cette chronique, Sylvain Fievet va à la rencontre des champions de la transformation. Au sein des entreprises, auprès des start-up ou chez les prestataires les plus avisés, ils évoquent les nouvelles alliances qu’ils ont noué et les approches d’innovation et de co-innovation qu’ils ont fait émerger. Comprendre leur quotidien, leur réussite pour s’inspirer, c’est l’objectif de ces Coups de Boost  que vous retrouverez régulièrement sur alliancy.fr.

Retrouvez les derniers articles de cette chronique :
Voir tous les articles

Rencontre avec Michel Juvin (Cesin)

Pour Michel Juvin, chief information security officer et membre du Cesin, les entreprises ont acquis une certaine maturité en termes de cybersécurité mais doivent travailler sur la notion de cyber-résilience. Il est nécessaire d’anticiper et d’intégrer très en amont la sécurité dans les processus et les solutions.

Michel Juvin ajoute que l’approche par les risques a un effet très bénéfique et présente la méthode Ebios Risk Manager délivrée par l’ANSSI en septembre 2018. La méthode appréhende l’ensemble des risques relatifs au digital : risques sur l’infrastructure, l’aspect réglementaire (protection des données personnelles) et les risques relatifs aux scénarios d’attaque permettant d’aller jusqu’au mécanisme de résilience.

Quant à la profession, elle s’est étoffée ; entre ceux qui contrôlent la technique, définissent les processus et les experts en cybersécurité qui évaluent les vulnérabilités de l’entreprise. Il est cependant toujours difficile aux RSSI de se faire entendre et d’être accompagnés par les membres des comités de direction dans les processus de modification à mettre en place.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *