Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Le CITC, Cluster de l’Internet des Objets et Centre de ressources technologiques

atelierVéritable cluster de l’internet des objets, le CITC (Centre d’Innovation des Technologies sans Contact) dispose aujourd’hui d’une centaine de membres, sa mission principale : renforcer les synergies entre les différents acteurs du tissu économique, aussi bien industriels, qu’académiques et institutionnels qui souhaitent s’approprier, anticiper ou s’informer sur l’Internet des Objets, du prototype au business. Chekib GHARBI est l’actuel directeur du CITC.

 

  • Pouvez-vous définir en quelques lignes le rôle du CITC ainsi que ses principales missions ?

Centre de ressources, de formation, de conseil, d’expertise et d’expérimentation reconnu pour l’Internet des Objets, le CITC a pour mission principale de favoriser l’appropriation des technologies sans contact par les entreprises, les acteurs publics et le grand public, et de valoriser les travaux de recherche, tout en veillant à l’émergence de solutions standardisées et interopérables, et en anticipant les mutations économiques et sociétales induites par le déploiement des projets innovants.

Le CITC initie et pilote des projets de recherche intégrative et collaborative, développe des plates-formes de tests grandeur nature et accompagne ses adhérents dans leurs projets en leur proposant conseil, expertise, expérimentation et pré-certification.

Il a également un rôle de sensibilisation, de valorisation et de promotion auprès de l’écosystème régional et national, rôle qu’il assure notamment par le biais de l’organisation de séminaires, de conférences, de congrès, par l’animation de salons, et par la création de démonstrateurs à échelle humaine. C’est dans ce cadre que le CITC a initié le projet SmartHome.

  • Aujourd’hui comment définissez-vous l’innovation au sein du CITC ?

Le CITC dispose d’une expertise technologique de pointe qui met à disposition des acteurs de l’écosystème de l’IoT pour accompagner et soutenir l’Innovation.

Il  s’attaque aux nouveaux challenges technologiques autour des Objets Communicants, du Machine-to-Machine et de l’Intelligence Ambiante. Il fédère un écosystème riche et varié autour de projets techniques, R&D et collaboratifs s’adressant à des marchés en forte croissance : TIC, logistique, santé, habitat, transport, gaming, etc.

Aujourd’hui le centre d’innovation est à l’initiative de nombreux projets innovants tels que le projet SmartHome by CITC qui a l’ambition de répondre aux grands enjeux des habitations et des quartiers de demain, Connected Innovation Store, l’expérimentation Bibliomobi (SmartCulture) ou encore la plateforme SmartFabrik.

  • Vous qualifiez le CITC comme un “cluster”, pouvez-vous nous en dire davantage sur l’intérêt des entreprises à y adhérer ?

Nous avons élargi le cercle d’adhérents ces derniers temps et comptons aujourd’hui 90 membres. Nous recommandons aux PME, entreprises en créations, associations, pôles de compétitivités, collectivités, grandes entreprises du territoire national, de se joindre à nous pour plusieurs raisons essentielles :

1 – Bénéficier de l’expertise technologique d’une équipe dynamique et créative.
2 – Trouver les bons partenaires pour l’accompagnement des projets en technologie sans contact.
3 – Accéder aux outils de veille et d’intelligence économique les plus innovants.
4 – Échanger avec les acteurs et les professionnels du secteur de l’internet des objets.
5 – Accéder en exclusivité aux événements spécialisés (conférences, groupes de travail, etc.)
6 –  Bénéficier d’une promotion de leurs compétences et de leur savoir faire.

L’union des différents acteurs adhérents au CITC constitue pour nous un élément déterminant de sa réussite. Nous sommes au carrefour des évolutions futures qui sont l’Internet des Objets, l’Internet des Data et l’Internet des Robots.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *