Euclyde Datacenters construit un nouveau datacenter à Strasbourg

Euclyde Datacenters, développeur et exploitant de datacenters, vient d’annoncer avoir investi sept millions d »euros pour la construction de son septième datacenter sur le sol français. Après Lognes, Sophia-Antipolis, Aix, Lyon, Besançon et Paris, l’entreprise a choisi de se développer dans le Grand Est avec Strasbourg.

A voir aussi sur Alliancy :  Vulnérabilité des équipes IT, automatisation, cloud computing… Quels choix pour renforcer son autonomie numérique ?

 

Maquette virtuelle du nouveau datacenter d'Euclyde à Strasbourg.

Maquette virtuelle du nouveau datacenter d’Euclyde à Strasbourg.

Ce nouveau projet va permettre au groupe d’ajouter un site régional de 1.500 mètres carrés qui intégrera, à l’échelle industrielle, les technologies de PRA et de Cloud Computing afin d’accompagner ses clients dans leur transformation digitale. Ce nouveau site aura une capacité de 650 KW IT soit environ 200 baies.

Grâce aux technologies déployées, le site visera la sobriété avec un PUE attendu de 1,1 à pleine capacité. Au niveau organisationnel, et en complément des éléments évoqués ci-dessus, Euclyde Datacenters va également mettre en place une équipe commerciale et technique sur Strasbourg qui aura pour mission de gérer la relation avec les clients.

Magdi Houry, Fondateur et Président d’Euclyde Datacenters « Le lancement de notre Datacenter sur Strasbourg va permettre à nos clients régionaux de s’appuyer sur un Datacenter connecté à l’ensemble des réseaux data de la région Est et d’héberger leurs SI et applications au sein d’une structure intégrant les standards les plus avancés en matière de performance et de sécurité. Notre nouveau Datacenter devrait être opérationnel dès le début de l’année 2021. Comme c’est déjà le cas dans les autres régions où nous opérons, nous espérons grâce à ce projet nous positionner comme un partenaire stratégique des entreprises locales et à occuper une place centrale sur le marché de l’hébergement d’infrastructures informatiques critiques sur la région Grand Est. »


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *