Covid-19 : les investissements européens dans les logiciels et services devraient décliner en 2020

En réponse à l’impact de la pandémie liée au Covid-19, teknowlogy Group a revu de manière significative ses perspectives d’investissement dans les logiciels et les services informatiques en Europe de l’Ouest, sur la base de deux scénarios publiés fin mars.

Christophe Chalons, vice-président exécutif et analyste en chef.

Christophe Chalons, vice-président exécutif et analyste en chef.

Le marché des logiciels et des services informatiques (SITS) en Europe de l’Ouest devrait reculer entre 3 et 12% en 2020 selon les deux scénarios élaborés par teknowlogy Group, spécialiste des analyses dans le secteur des technologies.

Dans le scénario « optimiste », on s’attend à ce que le pic du virus puisse être contenu et géré avec succès dans une période de trois mois, avec des mesures de confinement assouplies avant la fin de cette période. Mais dans le scénario « pessimiste », nous avons prévu une période de six mois pour la gestion du pic, avec un retour à la normale pas avant le dernier trimestre de 2020 voire le premier trimestre de 2021 pour la plupart des organisations.

Christophe Chalons, vice-président exécutif et analyste en chef, a déclaré : « Nous avons basé nos attentes sur un certain nombre de facteurs, notamment la vitesse à laquelle le virus se propage dans les différentes régions, l’étendue et la durée du confinement et le succès des mesures gouvernementales. Mais la nature mondiale de l’économie signifie qu’aucun pays en Europe ne peut éviter l’impact sur les chaînes logistiques internationales et la demande des clients ».

Les nouveaux scénarios de croissance des dépenses en logiciels et services informatiques en Europe de l’Ouest (au 31/03/2020)

Le groupe teknowlogy estime que certains segments du marché des SITS souffriront plus que d’autres au cours des prochains trimestres.

Alors qu’une baisse des dépenses globales dans le domaine des logiciels de 0,1% (optimiste) à 8,7% (pessimiste) est prévue, la croissance des dépenses dans les solutions SaaS (Software-as-a-Service) restera toutefois forte, en particulier dans des domaines tels que les outils de collaboration et de communication unifiée.

Dans les services informatiques, les dépenses en matière de conseil et d’intégration de systèmes seront fortement affectées à court terme, du fait que les entreprises reportent des initiatives stratégiques, alors que les activités des équipes chargées de la mise en œuvre des nouvelles plateformes sont perturbées par le confinement. L’investissement dans l’infogérance / les managed services restera plus résistant, et l’accent renouvelé sur le contrôle des coûts pourrait créer de nouvelles opportunités à moyen terme.

Les secteurs d’activité sont aussi touchés de différentes manières. Alors que les organisations de télécommunications et de services publics continuent à fonctionner avec des niveaux de perturbation relativement faibles, les secteurs des transports et des services seront les plus affectés par les dépenses en matière de SITS en 2020.

Dans le secteur des transports, les compagnies aériennes européennes ont immobilisé la majorité de leurs flottes au sol et la baisse des revenus implique la nécessité de renforcer le contrôle des coûts dans tous les domaines de l’activité, les technologies de l’information ne faisant pas exception. Dans la mesure où le secteur des services couvre un large éventail d’entreprises, il est évident que certaines parties de ce secteur sont fortement affectées : l’hôtellerie, le tourisme et les loisirs, entre autres. Une grande partie des PME de ce secteur sont vulnérables à l’impact sur la trésorerie à court terme et, pour de nombreux sous-segments, les restrictions actuelles des voyages et des rassemblements auront pour conséquence que la reprise sera longue.

Pour plus d’informations sur nos mises à jour concernant l’impact de la pandémie, cliquez ici.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *