Liberté Living-lab lance le programme Shift Lab

Depuis 2015, le Liberté Living-lab accompagne les projets d’innovation technologique à impact. La laboratoire parisien poursuit cet objectif en annonçant le 22 juin dernier la création du Shift Lab, un programme d’accompagnement de la transition des acteurs économiques vers des modèles à impact social et environnemental.

https://www.alliancy.fr/renforcer-autonomie-numerique-guideDécouvrez notre nouveau guide  « Vulnérabilité des équipes IT, automatisation, cloud computing… Quels choix pour renforcer son autonomie numérique ? ». 

 

Doté d'un espace de 2000m2, le LLL réunit un collectif pluridisciplinaire de 200 résidents français et internationaux aux profils variés : ONG, startups tech d'intérêt général, équipes de grandes entreprises, missions de service public, économistes, chercheurs, designers et data scientists.

Doté d’un espace de 2000m2, le LLL réunit un collectif pluridisciplinaire de 200 résidents français et internationaux aux profils variés : ONG, startups tech d’intérêt général, équipes de grandes entreprises, missions de service public, économistes, chercheurs, designers et data scientists.

Face aux urgences sociales, économiques et climatiques, le Liberté Living-lab (LLL) vient d’annoncer le lancement de Shift Lab : un programme multi-acteurs visant à faire converger performance économique et impact social et environnemental positif. Destiné à tous les acteurs économiques, quels que soient leur taille, leur statut ou encore leur secteur d’activité, ce programme a pour ambition d’inspirer, d’initier de nouvelles formes de collaboration et d’équiper chaque structure de méthodologies simples et pratiques pour bâtir des modèles économiques performants, résilients et durables en réponse à des enjeux sociaux et environnementaux. Conçu en collaboration avec Thierry Rayna, professeur et chercheur au Centre de Recherche en Gestion de l’École Polytechnique, ce programme est soutenu par le Haut-Commissariat d’État à l’Économie Sociale et Solidaire et par le Secrétariat d’État chargé du Numérique.

Les urgences sociales, économiques et climatiques actuelles plongent les entreprises dans un environnement d’incertitudes. Les crises engendrées par l’épidémie COVID-19 viennent bousculer les paradigmes historiques en obligeant les acteurs économiques et institutionnels à accélérer la transition vers de nouveaux modèles sociaux, économiques et environnementaux. C’est dans ce contexte que le Liberté Living-lab lance un programme multi-acteurs de 3 ans pour faire converger performance économique, obligations court terme, transformation profonde et impact durable pour la société. Trop souvent réservé aux grands groupes, ce programme s’adresse non seulement aux grands acteurs économiques, mais aussi aux PME, ETI, startups, associations, collectivités territoriales. Il vise des filières et chaînes entières de production de valeurs et propose d’instruire de nouveaux modes de collaboration entre les acteurs.

https://www.alliancy.fr/renforcer-autonomie-numerique-guideUne enquête terrain internationale conduite auprès d’entreprises (grands groupes, startups tech), d’économistes, de fonds et de VCs, illustrée de business cases inspirants faisant converger business et impact. L’étude, itérative et lancée pour une durée de 3 ans, est co-dirigée par Rudy Cambier, co-dirigeant du Liberté Living-lab et Thierry Rayna qui enseigne dans 5 formations de l’École Polytechnique et y dirige plusieurs thèses. Ses domaines de recherche sont notamment les technologies numériques, les business models, l’innovation ouverte, la co-création et la diffusion des innovations de rupture.

Le développement d’outils méthodologiques, notamment des cadres d’innovation de Business Model à impact social et environnemental positif, pour accompagner les organisations dans l’expérimentation / le déploiement de nouveaux modèles économiques et créer des services intégrant performance économique et impact social et environnemental. Libres d’utilisation et de diffusion, ces outils ont pour objectif de permettre à chaque acteur de construire des modèles à impact, expérimenter avec ses parties prenantes et repenser les critères de performance pour enclencher des pivots durables.

Un événement multi-acteurs de 2 jours les 14 et 15 octobre au Liberté Living-lab, avec restitution de la première phase de l’enquête, conférences et ateliers collectifs permettant à chaque entreprise d’identifier des opportunités de transformation et des leviers concrets de passage à l’action. L’événement sera ouvert par le secrétaire d’Etat chargé du Numérique Cédric O et le haut-commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale Christophe Itier;
Il se clôturera par une grande soirée débat « L’entreprise en 2049 » le 15 octobre, gratuite et ouverte à tous, montée en partenariat avec l’Obs autour de leur série 2049.

« Construire un avenir énergétique neutre en CO2, conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants. C’est notre raison d’être. » Alexandre Perra, Directeur exécutif Innovation, RSE et Stratégie chez Edf.

« En qualité d’entreprise de santé, notre devoir est de concilier performance économique et impact social, c’est pour cette raison que chez Roche nous mettons le patient au coeur de notre stratégie. En repensant son parcours de soin et en le personnalisant, nous apportons de nouvelles solutions avec la perspective d’impacter plus équitablement et plus inclusivement notre système de santé.  » Anne Philippot, Directrice Expérience Client, Digital & Innovation chez Roche.

« Bayard est une « œuvre-entreprise ». Réservée à tous, Bayard est une aventure culturelle singulière qui s’attache à informer, donner lieu à espérer et agir pour imaginer et changer le monde, à tous les âges de la vie. » Pascal Ruffenach, président du directoire de Bayard.

« Le Groupe La Française, société de gestion responsable et engagée, a conscience de l’impact des investissements d’aujourd’hui sur la société de demain. Sa responsabilité est de faire fructifier l’épargne qu’on lui confie et d’en faire une épargne utile. Une épargne qui créée les conditions du vivre ensemble notamment au regard des transitions nécessaires associées au changement climatique et aux défis sociaux qu’il implique. » Laurent Jacquier-Laforge, Global Head of Sustainable Investing de La Française AM.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *